www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 64 - Pyrénées-Atlantiques

Navigation

Vous êtes actuellement : RIS, stages, réunions de secteur  / Stages syndicaux du SNUipp-FSU 64 : débuts de carrière, maternelle, ASH... 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
9 février 2010

Stage syndical "scolarisation des élèves handicapés : une nouvelle donne "

avec Philippe Mazereau , Maître de conférence à l’université de Caen

Mardi 30 mars 2010

maison de Pays à Mourenx

à partir de 9 heures 30

Modalités de participation

- Envoyer une demande d’autorisation d’absence type avant le 28 février adressée à l’IA sous couvert de mon IEN, en mentionnant participation au stage organisé par le SNUipp-FSU : « scolarisation des élèves handicapés, une nouvelle donne pour tous » 

- informer impérativement le SNU de votre participation et préciser si vous souhaitez manger avec nous

Extraits des Dossiers du café pédagogique

La définition officielle du handicap recouvre des situations variées, de la dyslexie aux grandes dépendances.

C’est une catégorie administrative qui permet d’accéder à des compensations, même si la MDPH (maison départementale des personnes handicapées, sous la responsabilité du Conseil Général) est encore perçue comme lointaine par les parents. Par contre, elle modifie le rapport en positif des parents d’handicapés avec les enseignants. Dans les dernières années, l’adhésion des enseignants au principe de la scolarisation est réelle, malgré les difficultés quotidiennes. Elle est vue comme une bonne chose, avec une dimension anti discriminatoire. C’est un retournement d’opinion.

Une situation en déséquilibre instable.

Lorsqu’on interroge le vécu des enseignants sur la mise en place de la loi, ils témoignent d’un resserrement des collaborations internes à l’Education Nationale : ils citent souvent le psychologue scolaire et parfois les RASED. Le directeur de l’école prend souvent un rôle pivot. Les CLIS (Classes d’Intégration Scolaire) sont de plus en plus intégrées à l’école, même si elles restent généralement le « camp de base » de ces élèves. L’enseignant référent est surchargé, souvent dans une position difficile avec tous ses interlocuteurs (enseignants, familles, MDPH, IEN, RASED…, « entre le marteau et l’enclume »

Mais Ph. Mazereau constate encore la persistance d’une logique d’intégration (loi de 1975) plutôt que celle d’incusion. « Comme si un élève, pour être intégré, devait faire la preuve qu’il est capable de suivre une classe ordinaire, ce qui est un paradoxe complet

Les adaptations pédagogiques dans les classes restent difficiles à construire. « C’est presque un impensé du métier », même si la mise en place récente de l’aide personnalisée provoque un questionnement sur les pratiques en classe. 67 % des enseignants généralistes déclarent ne procéder qu’à très peu d’adaptation en classe, comme s’ils étaient attachés à ne pas stigmatiser ces élèves. On fait souvent davantage de socialisation que de travail centré sur l’acquisition des savoirs. Pour Ph. Mazereau, la question des aides spécialisées au sein de la classe semble à développer.

Il faut dire que l’analyse de l’offre de formation livre un constat cruel :
-   en formation initiatle, on constate une grande hétérogénéité des modules proposés, de 0 à 30 h.
-   - la formation continue se résume souvent à une adaptation au poste pour faire face à l’urgence pénurie de personnels spécialisé, plus rarement à des mise en réseau (coordination partenariat, groupe ressources, stages intermétiers..). Les formations sur site sont ponctuelles.

Sortir par le haut ?

Alors que l’accueil des personnes handicapées dans le monde du travail ne s’améliore pas, l’Ecole est clairement à contre-courant.

Mais un des points noirs reste la situation précaire des AVS, sans avenir ni possibilité de professionnalisation.

C’est sans doute du côté de la classe et l’identité enseignante qu’il faut, pour le conférencier, insister et travailler : « La notion de groupe est peu prise en compte en France. On fait encore trop souvent classe pour un élève hypothétique ». Pour « sortir par le haut », le chantier semble considérable : revoir les pratiques d’évaluation, travailler en maternelle dès l’émergence des difficultés, créer des postes d’enseignants spécialisés dans le soutien aux situations de scolarisation d’élèves handicapés, travailler à plusieurs dans la classe, former en interprofessionnel, « L’enseignant n’est pas seulement un praticien réflexif c’est un acteur politique et social » conclut l’ex enseignant devenu chercheur.

 

10 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 64 66 rue Montpensier, 64 000 Pau Tel : 05 59 80 28 27 - Fax : 05 59 80 67 50 Email : snuipp64
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 64 - Pyrénées-Atlantiques, tous droits réservés.