www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 64 - Pyrénées-Atlantiques

Navigation

Vous êtes actuellement : CAPD  / CAPD 2010 / 2011 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
10 décembre 2010

CAPD PROMOS DU 10 DECEMBRE

Pour des raisons de confidentialité de données personnelles, les résultats des promotions ne seront pas sur ce site. Nous les envoyons aux écoles, syndiqués et personnels nous ayant sollicités pour les résultats.

Promotions du 01 septembre 2010 au 31 août 2011

barème des derniers promus

Échelon 4

tous les passages se font à l’ancienneté ( 12 mois)

Échelon 5

choix : 29.00

Échelon 6

GC : 32.00

CH : 30.500

Echelon 7

GC : 37.500

CH : 36. 500

Echelon 8

GC : 50.639

CH : 41.500

Echelon 9

GC : 56.903

CH : 47.886

Echelon 10

GC : 67.083

CH : 59.594

Echelon 11

GC : 73.472

CH : 67.969

Un compte rendu des débats sur

Word - 29 ko
CR CAPD 10 12 2010

Points à l’ordre du jour rajoutés par le SNUipp-FSU 64

- DIF (droit individuel à la formation)

- recrutement BOEN, obligation d’emploi

- groupe de travail évaluation des personnels

- situation psychologie scolaire circonscriptions Pau ASH et Pau Est

- scolarisation enfants du voyage Pau

- règles et calendrier du mouvement intradépartemental

- règles des départs en formation professionnelle

- contingent envisagé selon les options pour les départs CAPA-SH

- contingent envisageable pour les passages à la Hors Classe

- stage ENR : déroulement, contenu

- stages master 2, master 1

- affectation des EVS AVS / prévision pour EVS administratifs

- résultats admissibilité CRPE

- point sur le remplacement

- point sur le recrutement bilingue (remplacement à venir)

- frais de déplacement

- autorisation d’absence

- réglement CAPD

Déclaration CAPD 10 décembre

SNUipp-FSU, SE-Unsa

Cette CAPD sur l’avancement des personnels du premier degré se tient dans un contexte social difficile.

Ces derniers mois, des millions de salariés, et parmi eux nombre d’enseignants, ont manifesté, fait grève pour exprimer leur rejet du projet de réforme des retraites.

Ils ont posé avec force des questions sociales majeures et souvent liées entre elles : retraites, emploi, salaire, conditions de travail, répartition des richesses.

Ces questions sont prééminentes dans notre métier. Il est important pour nous de souligner que les enseignants sont moins payés que les autres cadres selon le rapport annuel de la Fonction publique qui vient de paraître.

Les données salariales de 2008 sont éclairantes.

Le salaire mensuel moyen des enseignants est très inférieur à celui de tous les autres cadres. Avec 2364€, il est même très proche du celui d’un fonctionnaire de l’État (2328€). Le différentiel est de 30% avec un cadre territorial, de 52% avec le privé, 55% avec les autres cadres de l’État et culmine à près de 70% avec les cadres hospitaliers…

On mesure l’injustice. Au moment où le ministère de l’Éducation nationale prétend en avoir fini avec la revalorisation des enseignants malgré les engagements présidentiels, ces chiffres sont édifiants. Malmenés par rapport à leurs collègues européens, les enseignants le sont tout autant en comparaison des autres cadres français. L’augmentation du niveau de recrutement ne peut que rendre cette perception plus injuste et aviver la concurrence sur les viviers de recrutement. Ajoutés au blocage de la valeur du point d’indice, de l’augmentation des retenues pour pension, les salaires se déprécient. Le sentiment de déclassement ne peut qu’en être renforcé.

Dans cette situation, les promotions et les changements d’échelon sont plus que jamais attendus dans la profession comme un ballon d’oxygène. Mais ce système montre chaque année un peu plus ses limites, génère injustices et inégalités de traitement.

Les injustices et les aberrations que nous dénonçons chaque année persistent, voire s’aggravent.

· Les retards d’inspections sont extrêmement préjudiciables à l’avancement des collègues.

· Problème des notes pédagogiques : Nous avons, à plusieurs reprises, demandé un groupe de travail et de réflexion pour actualiser et harmoniser une grille de notation départementale afin d’avoir un barème départemental plus juste. Malgré plusieurs engagements, celui-ci n’a toujours pas eu lieu.

· Persistance de goulet d’étranglement au niveau de certains échelons : le pourcentage de promouvables n’ayant toujours pas été augmenté, les anciens instituteurs (reclassés par concours ou liste d’aptitude) et les Professeurs d’École passés par l’IUFM se retrouvent en concurrence sur les derniers échelons. Ces PE sont donc condamnés à franchir les futurs paliers à l’ancienneté, tandis que les autres ne sont même pas sûrs d’arriver au 11e et dernier échelon avant de partir à la retraite.

C’est pourquoi nous revendiquons, une fois de plus :

· une vraie revalorisation des salaires pour rattraper la baisse du pouvoir d’achat.

. le système de promotion le plus équitable qui soit : l’avancement au meilleur rythme pour tout-es

· des critères de notation nationaux connus de tous ;

· la communication directe et rapide de la note aux intéressés par courrier après l’harmonisation ;

· la possibilité de recours devant les instances paritaires, pour les personnels, en cas de contestation de leur note ;

 

15 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 64 66 rue Montpensier, 64 000 Pau Tel : 05 59 80 28 27 - Fax : 05 59 80 67 50 Email : snuipp64
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 64 - Pyrénées-Atlantiques, tous droits réservés.