www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 64 - Pyrénées-Atlantiques

Navigation

Vous êtes actuellement : Carrière et infos administratives  / Opérations administratives 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
13 mars 2012

Permutations : record d’immobilité battu !

Les résultats des permutations sont désormais connus et ils sont très mauvais, trois enseignants sur quatre voyant leur demande de mutation rejetée. Le SNUipp-FSU renouvelle auprès du ministère son exigence d’une amélioration sensible de la mobilité inter départementale.

JPEG - 28.9 ko
permut

Record d’immobilité battu ! seules 25 % des demandes de permutation ont été satisfaites cette année. De très mauvais résultats qui interrogent sur les engagements des ministres successifs qui, depuis 2006, s’engagent pourtant à favoriser la mobilité. Le SNUipp-FSU demande à nouveau qu’évoluent les règles présidant à une opération qui engage l’avenir professionnel et personnel de nombreux enseignants des écoles. Car de fait, sur les 16 956 enseignantes et enseignants des écoles qui ont participé cette année aux permutations, seul un sur quatre a obtenu satisfaction. Ce chiffre cache d’importantes disparités ; s’ils sont 2,6 % à avoir pu quitter la Creuse (3,85 % au titre du rapprochement de conjoint) 80,77 % quitteront le Puy de Dôme pour rejoindre un autre département à la rentrée prochaine. Quoi qu’il en soit, ce sont bien trois quarts des demandes qui ne sont pas satisfaites, « un taux historiquement faible » après plusieurs années de chute régulière, remarque le SNUipp-FSU dans un communiqué publié lundi 12 mars.

Des choix professionnels et personnels sacrifiés

Derrière la sécheresse des chiffres, ce sont surtout les choix de vie professionnelle et personnelle de milliers d’enseignant-e-s qui se voient mis en question. Les demandes de mutation au titre du rapprochement de conjoints, pourtant présentées comme prioritaires, voient ainsi leur taux de satisfaction passer pour la première fois sous la barre des 50 % Dès lors, « bon nombre d’enseignants, essentiellement des femmes (88,7% des rapprochements de conjoints non satisfaits), ne pourront concilier leur vie familiale et leur vie professionnelle et seront contraints, parfois, à se mettre en disponibilité entrainant perte de salaire et ralentissement de leur carrière » s’insurge le syndicat.

Changer les règles

Ce constat d’échec s’explique à la fois par les milliers de suppressions de postes que connaît le 1er degré, mais aussi par une politique ministérielle des ressources humaines calquée sur celle des recteurs et de leurs impératifs de gestion. Il y a décidément urgence à remettre à plat et à faire évoluer l’ensemble des règles qui président aux mutations ; c’est ce que le SNUipp-FSU dira dès aujourd’hui 13 mars, à l’occasion d’un groupe de travail ministériel convoqué à ce sujet.

 

8 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 64 66 rue Montpensier, 64 000 Pau Tel : 05 59 80 28 27 - Fax : 05 59 80 67 50 Email : snuipp64
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 64 - Pyrénées-Atlantiques, tous droits réservés.