www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 64 - Pyrénées-Atlantiques

Navigation

Vous êtes actuellement : Dossiers  / ASH, RASED... 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
12 janvier 2017

Compte-rendu de la rencontre SNUipp/DASEN du 5 janvier 2017 sur les questions directement liées à l’ASH

Le 5 janvier dernier, le SNUipp-FSU 64 a rencontré le DASEN, l’IEN ASH secteur Béarn et l’IEN-adjointe, concernant les questions liées directement à l’ASH. Compte-rendu :

RASED

Même si les derniers arbitrages ne sont pas encore rendus, on s’oriente vers une dotation positive dans le 64, malgré une très légère baisse des effectifs dans le département (prévision de -24). Conformément aux préconisations du Ministère, une attention particulière sera accordée aux RASED : avec la création de postes G (jusqu’à 5 postes). Actuellement 29 RASED : 29 postes psy pourvus (+1 non pourvu), 21 postes E et 24 G. Une étude qualitative va être menée pour définir l’implantation de ces nouveaux postes, pourvus par des possibles départs en formation et d’éventuels INEAT. En revanche, aucun effort ne sera consenti en direction des maîtres E, qui exercent à mi-temps depuis maintenant 5 ans. Selon le DASEN, cette baisse des moyens en E est compensée par la création de 28 Equivalents Temps Pleins PMQC, dont 14 en REP. Nous avons évidemment souligné qu’il n’était pas possible de confondre les deux types d’intervention, le PMQC ne palliant pas à l’absence de maître E. Le DASEN évoque une remise en question des compétences professionnelles des RASED dans certains départements, ce qui a pu expliquer les suppressions des années passées. Des remontées du terrain (dans d’autres départements) ont fait état du manque de présence et d’efficacité de certains Réseaux d’Aide ! Le RASED souffre toujours de ces difficultés à évaluer qualitativement ses actions. Pour le SNUipp-FSU, les RASED souffrent d’un à priori négatif concernant plus généralement les postes hors élèves et de difficultés à évaluer qualitativement les actions de prévention. Le SNUipp fait remarquer que sur certaines zones rurales (Oloron / Ustaritz) les postes RASED manquent : pour le DASEN, la convention ruralité en regroupant les moyens, permet de dégager des postes PMQC. Cette réorganisation de carte permettra une création de PMQC, qui palliera le manque de postes RASED ( Sic). Pas de retrait de moyens prévus en ASH : le nombre de postes dédié aux Besoins Particuliers devraient rester stable sur le département : 341,25 ETP. Les fermetures éventuelles doivent permettre notamment une ouverture en ULIS collège, une ouverture sur un dispositif spécifique trisomie 21 à St John Perse.

ULIS-école

Le SNUipp rappelle son exigence que les élèves en inclusion soient pris en compte dans les effectifs bien au-delà de ce qui a été fait cette année. On ne peut pas déclarer l’inclusion sans considérer ses élèves dans les classes. Des écoles font douloureusement les frais de cet oubli cette année. Selon le DASEN et l’IEN ASH, la prochaine carte scolaire devrait être plus attentive à cette problématique. Demande de précision sur l’inclusion des élèves dans la classe de leur classe d’âge. Peut-il être pertinent d’inclure certains élèves dans leur niveau scolaire (et non uniquement dans leurs classes d’âge) notamment pour alléger certaines classes qui doivent inclure plusieurs élèves en situation de handicap ? Pour l’’IEN ASH inclure dans la "classe de niveau" reviendrait à demander à l’élève de s’adapter au niveau de la classe, et non à l’enseignant de s’adapter au niveau de l’élève. Mme l’IENA adjointe précise que chaque enfant a un PPS, si l’écart est trop grand entre l’élève de l’ULIS et les élèves de la classe ordinaire, des décloisonnements sont possibles. De plus, l’enseignant spécialisé doit être personne ressource pour favoriser l’inclusion. Les retours des différentes ULIS école indique que l’inclusion des élèves en situation de handicap s’effectue sur une période comprise entre 7h et 17h dans la classe de référence. Pour l’administration le positionnement des nouveaux maîtres G permettrait peut être de soulager certains enseignants qui ont des élèves en difficulté dans leurs classes. Des concertations et échanges de pratique sont actuellement organisées avec les équipes ASH, les coordinateurs ULIS et les directeurs- directrices d’école. Des groupes de réflexion (comptabilisés sur le temps d’animation péda) sont également mis en place à la demande des équipes de circonscription pour permettre un travail autour de l’inclusion associant l’équipe d’une école, des conseillers pédagogiques et les membres de la circonscription ASH. Initiative saluée par le SNUipp, qui souligne l’importance de régulations avec les équipes entières des écoles concernées.

Etablissements spécialisés

Fermeture de 2 postes envisagée àl’IME Castel de Navarre : de Jurançon au regard des effectifs. Le SNUipp demande que l’Administration prenne en compte l’évolution des effectifs en cours d’année, avec de nombreuses entrées prévues dans l’unité d’enseignement. L’IEN ASH évoque un changement progressif de paradigme dans la politique d’accueil des élèves dans les établissements spécialisés : la logique de place et de liste d’attente va se trouver modifiée pour permettre un accueil plus fluide des élèves concernés et un travail d’inclusions dans la société renforcé . Cette nouvelle organisation reste encore largement à préciser et à mettre en place concrètement dans les dits établissements. Rémunération des HSE en établissement spécialisé : pour rappel, notre département est le seul de l’académie qui ne paie pas les heures supplémentaires aux enseignants des établissements spécialisés. Le DASEN est surpris par la réponse du rectorat renvoyant sur le département. Il s’engage à faire une réponse écrite à notre demande.

Nouvelle formation spécialisée : le CAPPEI*

Volonté d’uniformiser 1er et 2nd degré avec le même diplôme. A partir de 2017-2018, le CAPA-SH (400h de formation) deviendra CAPPEI (300h de formation) : Modules communs 144h (1er et 2nd degrés) + approfondissement (2 x 52 heures, au cours desquelles les personnels sont formés spécifiquement aux difficultés ou aux troubles qu’ils vont être amenés à prendre en charge) + 52h de modules de professionnalisation (au cours desquelles les personnels sont formés plus spécifiquement à leur futur contexte d’exercice). En responsabilité sur leur poste, les stagiaires seront vraisemblablement accompagnés par un tuteur expérimenté. Le SNUipp fait remarquer qu’il n’y a plus de différenciation entre difficulté scolaire et handicap et que cette unification terminologique non seulement ne reflète pas la réalité, mais tend à analyser la difficulté scolaire sous le prisme du trouble, au détriment des facteurs sociaux qui jouent pourtant un grand rôle. L’uniformisation de la formation 1er et 2nd degré permettra à des collègues du second degré de postuler sur des postes ULIS, Enseignants référents, SEGPA. Une priorité sera donnée aux enseignants du 2nd degré. Nous tendons donc à une disparition des postes en ULIS collège pour les enseignants du 1er degré. *Voir article dans le précédent bulletin départemental

Départs en formation

L’inspection Académique évalue actuellement les besoins en personnel spécialisé. L’administration espère pouvoir faire partir 5 enseignants en formation G. En fonction du positionnement des autres départements et des effectifs de départ en formation, possibilité de délocaliser sur l’Aquitaine Sud (64 ou40). Une étude générale des besoins est également en cours d’élaboration pour la prochaine CAPD. Si le SNUipp-FSU 64 salue le départ espéré depuis plusieurs années de stagiaire RASED et en particulier en option G, il ne peut se satisfaire de seulement 5 départs pour l’année 2017-2018, ce qui constitueraient une régression supplémentaire (10 départs en 2015-2016, 6 en 2016-2017...).

Postes psy

Pour la seconde fois depuis sa création, le poste du secteur de Mourenx reste non pourvu, malgré les engagements pris par le DASEN lorsque nous avions souligné ce risque suite à nombre nul de départ en DEPS. Pourtant les besoins ne manquent pas et cette situation met en difficulté les personnels. Le SNUipp-FSU souhaite également une clarification du poste : dans les faits il n’y avait qu’un mi-temps à Mourenx et mi-temps sur Lons alors que le poste figurait comme temps plein au mouvement. Nouveau concours : pas d’informations pour l’instant, mais l’attractivité du département devrait combler les besoins avec un mouvement académique. La satisfaction des besoins devrait ainsi être possible. Nous resterons sur un volume de 30 postes de psychologues scolaires, pas de suppression ou de création prévue.

Rémunération des frais déplacements des RASED

Les collègues RASED se voient attribués des forfaits kilométriques bien trop insuffisants pour couvrir leurs déplacements réels. En outre, le système de saisie ( CHORUS) ne permet pas aux personnels RASED de faire connaître à l’administration les kilomètres réellement effectués. Le SNUipp demande à ce que ces frais soient remboursés, et à minima qu’ils puissent être déclarés pour permettre l’accroissement des enveloppes budgétaires pour les années à venir. Le DASEN fait remarquer que certains collègues ne déclarent pas ces frais. Le SNUipp note que l’accès à la plateforme est compliqué et que certains collègues abandonnent la démarche après des essais infructueux. ==> Il est indispensable que l’ensemble des personnels RASED saisissent leur frais de déplacement au plus tôt, cela permettra de faire remonter leur insuffisance. Une aide peut leur être fournie pour affronter le redoutable DT CHORUS en appelant le SNU au 05 59 80 28 27.

Financement des RASED et ULIS

Les financements du Conseil Départemental ont été supprimés, par volonté politique unilatérale de l’exécutif, pour les postes RASED et ULIS. Ces financements permettaient de s’équiper en tests et matériels spécialisés. Le SNUipp-FSU informe le DASEN des conséquences de la suppression de ces aides sur le fonctionnement des RASED et ULIS écoles. Les personnels RASED sont invités à se tourner vers les intercommunalités pour pallier le retrait du Conseil Départemental.

AESH

Au 31 décembre, 19 élèves restent non accompagnés, 9 dans le secteur Ouest et 10 à l’Ouest, 3 dans le privé et 16 dans le public. Un « gros travail de dé-précarisation » (sic) des personnels accompagnant a été effectué selon l’Inspection Académique. En l’état, 59 AESH exercent en CDI, ce qui représente moins de 10% des 660 personnes qui exercent des activités d’accompagnement des élèves en situation de handicap (la réforme ne permettant pas à la grande majorité de ces personnels d’être éligible à un CDI). Ces personnels sont déployés comme suit : AESH I : 233 personnes / 418 élèves accompagnés. AESH M : 47 / 72 EVS 1er degré : 277 / 412 EVS 2nd degré : 42 / 62 EVS tech : 52 / 90 Ikastola : 7 / 14 Total de 660 personnes pour 1068 élèves accompagnés.

 

3 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 64 66 rue Montpensier, 64 000 Pau Tel : 05 59 80 28 27 - Fax : 05 59 80 67 50 Email : snuipp64
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 64 - Pyrénées-Atlantiques, tous droits réservés.