www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 64 - Pyrénées-Atlantiques

Navigation

Vous êtes actuellement : Dossiers  / Pédago : Lecture, grammaire, programmes... 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
8 novembre 2006

Lecture : l’Inspection générale relève un "trouble préjudiciable" chez les professeurs et les parents

Paris, 08 novembre AFP

Lecture : l’Inspection générale relève un "trouble préjudiciable" chez les professeurs et les parents

PARIS, 8 nov 2006 (AFP) -

Le bras de fer qui a opposé depuis la rentrée le ministre de l’Education et les acteurs de terrain sur l’enseignement de la lecture a créé "chez les parents comme chez les maîtres un trouble préjudiciable", selon l’Inspection générale qui a remis son rapport mercredi.

"Il est aujourd’hui nécessaire de rassurer les parents et de conforter l’action des professionnels de terrain en disant clairement la confiance dans le travail réalisé", ajoute l’Inspection générale de l’Education nationale (Igen) dans le rapport sur l’application des nouvelles directives sur la lecture, commandé à la rentrée par Gilles de Robien.

Concernant le "climat" qui règne à l’Ecole "ces dernières semaines", les inspecteurs généraux, qui ont interrogé 10 recteurs, 16 inspecteurs d’académie, 64 inspecteurs de l’Education nationale et quelque 200 enseignants, ont fait référence à "une certaine déstabilisation d’enseignants" et à "une difficulté des inspecteurs à expliquer des attentes institutionnelles que le traitement médiatique simplifie inévitablement".

Selon les syndicats d’enseignants du primaire, ceux-ci font l’objet de pressions nombreuses et vivent mal la suspicion que, selon eux, le ministre fait peser sur eux par son "autoritarisme".

L’éviction d’un enseignant-chercheur de sessions de formation de cadres de l’Education nationale et la menace de sanction d’un inspecteur n’ont pas calmé la polémique.

Ils ont cité l’encart publicitaire appelant à dénoncer les enseignants ne pratiquant pas la seule méthode syllabique publié dans quatre titres de la presse quotidienne régionale par SOS Education, groupe de pression très conservateur, qui a suscité "de réelles inquiétudes sur le terrain". Ils ont cependant précisé qu’après les débats de l’hiver dernier, qui ont précédé la publication de l’arrêté du 24 mars modifiant les programmes, "les clarifications apportées" ont permis "d’apaiser les tensions". Selon eux, pour les recteurs, l’application des nouveaux textes "n’a pas provoqué de réelles difficultés sur le terrain".

Concernant l’application proprement dite de ces nouveaux textes, les syndicats n’en contestent pas le contenu mais la présentation que le ministre en fait - insistant notamment sur le déchiffrage des syllabes qui doit précéder à l’acquisition du sens, ce que les textes ne disent pas. L’Igen a néanmoins jugé que "la machine Education nationale a répondu rapidement aux demandes du ministre". "Elle a su montrer les cohérences entre les différents éléments de la politique ministérielle, mettre en évidence les continuités et les évolutions, informer fort convenablement les enseignants des clarifications posées par les textes et des attentes institutionnelles". Les inspecteurs insistent notamment sur l’implication de la hiérarchie à tous les niveaux - recteurs, inspecteurs d’académie et inspecteurs de l’Education nationale, qui vont dans les classes - et sur "la qualité de l’information" fournie aux enseignants. Dans un communiqué laconique, le ministère a souligné que les nouveaux textes étaient "bien appliqués dans les classes". "Dans la grande majorité des cas, les maîtres ont engagé le travail qui leur est demandé", a-t-il ajouté.

 

16 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 64 66 rue Montpensier, 64 000 Pau Tel : 05 59 80 28 27 - Fax : 05 59 80 67 50 Email : snuipp64
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 64 - Pyrénées-Atlantiques, tous droits réservés.