www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 64 - Pyrénées-Atlantiques

Navigation

Vous êtes actuellement : Action : grèves, manifs, OGM... 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
5 mars 2019

8 mars Mobilisations pour la journée internationale du droit des femmes

Même travail, ¼ de salaire en moins ! vous trouvez ça normal ?

Aujourd’hui en France le salaire des femmes est inférieur de 26 % à celui des hommes.Rapporté à une journée c’est comme si chaque femme travaillait gratuitement à partir de 15h40. SYMPA NON ?Cette inégalité s’explique essentiellement par plusieurs facteurs :

Les temps partiels qui concernent à 80% les femmes.

La concentration des femmes -52% -dans 12 des 87 familles professionnelles dévalorisées socialement et financièrement et où les qualifications et la pénibilité ne sont ni reconnues ni rémunérées.

Une moindre progression sur l’ensemble de la carrière:Comment expliquer qu’une sage-femme soit payée en fin de carrière 17% de moins qu’un ingénieur hospitalier recruté également à bac + 5 ; Ou que les titulaires BTS du secteur tertiaire sont beaucoup moins bien payées que les BTS industriels ?

Une « discrimination pure », qui joue d’autant plus que le salaire est individualisé et composé de primes...L’écart salarial est donc plus élevé entre les femmes et les hommes cadres.

Les femmes sont plus touchées par la précarité, le chômage que les hommes. Leurs carrières sont souvent plafonnées, bloquées...ce qui se traduit par des retraites inférieures de 42 %à celle des hommes.

Et c’est sans parler des 20h de tâches ménagères par semaine et des violences sexistes et sexuelles qui visent à inférioriser les femmes.

Le 8 mars journée internationale des droits des femmes portons nos revendications pour :

•Une réelle mixité des métiers et des emplois pour les femmes et pour les hommes ;

• l’interdiction du temps partiel imposé et de toute forme de précarité pour toutes et tous ;

• un véritable déroulement de carrière pour toutes les femmes et un accès aux postes à responsabilité ;

• la revalorisation des métiers à prédominance féminine et l’application du principe « à travail de valeur égale, salaire égal » ;

• l’égalité d’accès à la formation continue qualifiante pour toutes les catégories professionnelles à prédominance féminine ;

• un vrai partage des temps sociaux : vie professionnelle, familiale et sociale ;

• le droit pour toutes les femmes de bénéficier de conditions de travail dans un environnement qui respecte leur santé ;

• le droit à un environnement de travail sans pression sexiste, sans harcèlement et sans violences sexuelles ;

• une organisation du travail qui ne repose plus sur une division sexuée du travail ;

une réelle mixité des filières de formation initiale, l’école doit jouer un rôle dans la lutte contre les stéréotypes sexuels.

La CGT et la FSU appellent les salarié-es du privé et du public à se mettre en grève le 8 mars et à participer aux rassemblements :

- devant la permanence de madame la députée LASSERRE DAVID à BAYONNE à partir de 15h00

et

- devant la permanence de madame la députée JOSY POUEYTO à PAU à 15h30.

 

49 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 64 66 rue Montpensier, 64 000 Pau Tel : 05 59 80 28 27 - Fax : 05 59 80 67 50 Email : snuipp64
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 64 - Pyrénées-Atlantiques, tous droits réservés.