www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 64 - Pyrénées-Atlantiques

Navigation

Vous êtes actuellement : ESPE et début de carrière 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
9 décembre 2006

IUFM / stage filé et formation : mobilsation des PE2 de Bordeaux

en attendant la journée de grève de mardi 12 décembre, le courrier adressé à la directrice de l’IUFM de Bordeaux

Madame la Directrice,

Nous tenions, nous Professeurs de Écoles stagiaires (PE2) de l’IUFM de Caudéran, à vous informer collectivement des conditions dans lesquelles nous avons vécu les 3 mois de formation qui viennent de s’écouler.

Depuis cette année, les PE2 sont tenus de remplacer certains directeurs d’écoles primaires durant la journée du mardi et ce sans formation initiale, journée qualifiée de « stage filé ». Cette journée de remplacement conduit à une inéquité dans la formation, place tous les stagiaires dans la difficulté et certains dans une très grande détresse. Des difficultés d’ordre professionnel :
  Les relations avec l’enseignant titulaire et la gestion d’un groupe classe sont à l’origine de situations inacceptables ;
  La journée du mercredi, mise en place pour accompagner le stage filé, ne suffit pas pour combler le déficit de connaissances permettant d’assurer une pratique enseignante digne de ce nom, et ce malgré toutes les compétences des formateurs ;
  L’emploi du temps surchargé ne nous permet ni de préparer correctement la journée du mardi, ni d’assimiler les cours à l’IUFM ;
  Le temps de préparation nécessaire à la journée du mardi ne nous permet pas d’assurer correctement le travail demandé par les professeurs de l’IUFM ;
  Nous focalisons inconsciemment tous les cours effectués à l’IUFM sur notre classe du mardi, ce qui fausse les objectifs de ces cours et diminue notre attention.
  Nos stages massés sont mis en danger par le manque de temps pour les préparer, le manque de disponibilité intellectuelle et notre fatigue physique et psychologique. C’est donc l’ensemble de la formation qui est enjeu.

Or, nous pensons que le métier de professeur des écoles diffère de celui d’animateur dans le sens où il demande la mise en place de situations d’apprentissages pour les élèves, situations que nous n’avons pas le temps d’apprendre nous même faute de formation préalable suffisante.

Des difficultés d’ordre personnel :
  Vous avez pu remarquer, avec un nombre d’arrêts maladie important, que la plupart d’entre nous ressent une importante fatigue physique. Ceci est dû au temps de préparation nécessaire à la journée du mardi, à la surcharge de l’emploi du temps, pour certains au temps de trajet entre le domicile et le lieu de stage.
  Nous tenons à souligner particulièrement la fatigue psychologique générale que nous ressentons tous : démotivation, surcharge de travail, sentiments d’incapacité, de frustration, de culpabilité et parfois même désir de démission ... Cela n’est pas sans conséquences sur l’équilibre personnel ou familial de chacun d’entre nous.

Nous sommes convaincus que la formation de PE2 doit nous servir à acquérir les outils pour pouvoir être performants et nous épanouir dans notre métier. Il apparaît au contraire que la journée de remplacement du mardi n’entre pas dans un objectif de formation et engendre des effets négatifs tant sur le plan professionnel que personnel.

Nous vous demandons donc, Madame la directrice, d’une part de réaménager la formation dans le respect des individus et des impératifs de formation inhérents à la fonction de professeur des écoles en mettant l’accent sur l’enseignement à l’IUFM, et d’autre part d’informer le Rectorat de Bordeaux et le Ministère de l’Éducation Nationale de notre requête.

Les PE2

 

67 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 64 66 rue Montpensier, 64 000 Pau Tel : 05 59 80 28 27 - Fax : 05 59 80 67 50 Email : snuipp64
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 64 - Pyrénées-Atlantiques, tous droits réservés.