www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 64 - Pyrénées-Atlantiques

Navigation

Vous êtes actuellement : ESPE et début de carrière 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
21 décembre 2006

IUFM : mobilisations en cours dans les autres départements

Seine Saint Denis, Gironde & Guyane

DES NOUVELLES DES DEPARTEMENTS

IUFM de Seine St Denis (93) :

Stages et Formation initiale : « on lâche pas l’affaire ! » Les PE2, les formateurs d’IUFM et six syndicats se sont réunis en Assemblée Générale le mercredi 13 décembre et ont décidé de poursuivre le mouvement pour une « formation initiale de qualité » : le stage filé dit « en responsabilité » n’est pas un moyen de formation, mais une solution budgétaire à courte vue palliant au manque criant d’enseignants titulaires. Une grève des PE2 a été décidée pour le jeudi 21 décembre, date où se tiendra la seconde réunion du groupe de suivi académique des stages filés au rectorat de Créteil. Les revendications des stagiaires sont :
  aucune évaluation-sanction des stages filés.
  l’augmentation substantielle des stages en pratique accompagnée avec des IMF, DEA et MAT.
  la mise en débat du principe d’un retour à une formation sur deux années. scolaires pour prendre le temps d’apprendre le métier.
  des grèves tournantes des stagiaires en stages filés avec l’ensemble de la profession seront mises en place en janvier.

Grève et mobilisation des PE2 dans le 33 :

121 PE2 sur 228 étaient en grève mardi 12 décembre, jour de la venue des Inspecteurs généraux à l’IUFM pour évaluer l’application du stage filé sur l’Académie. L’Assemblée Générale avait voté à l’unanimité la présence à leur côté d’un représentant du SNUipp pour interpeller l’IA sur leur droit de grève (L’inspecteur d’académie avait demandé aux collègues directeurs d’école de 4 classes, ainsi qu’aux collègues en formation filée de reprendre « naturellement » la classe quand le PE2 était en grève !) Interpellé par le SNUipp, l’IA s’est retranché derrière le devoir d’assurer la continuité de service public et le service rendu aux élèves. Il a tout de même ajouté qu’il ne prélèverait évidemment pas de journée de salaire si le titulaire n’avait pas repris sa classe.

Lors de la rencontre avec Jean-Pierre Lacoste, Inspecteur général de l’administration et de la recherche et Viviane Bouysse, Inspectrice générale de l’Education Nationale, les difficultés des stagiaires d’Aquitaine et leurs propositions ont été évoquées :

  une formation professionnelle rémunérée en 2 ans.
  un stage en pratique accompagnée avant chaque départ en stage en responsabilité dans le cycle concerné, stage non interrompu par le stage filé (cette année, 6 jours de PRAC entrecoupés par le stage filé).
  l’entrée en fonction en stage filé à la rentrée des vacances de Toussaint.
  une affectation réfléchie des lieux de stage (certains PE2 sont à plus de 70 km de leur domicile tous les mardis).
  la nomination d’un tuteur référent pour chaque stagiaire.

Pour cette année de formation 2006/2007 (conformément aux textes officiels BO n°15 du 11/04/2002), les stagiaires demandent :

  au moins une demi-journée banalisée par semaine
  une semaine banalisée afin de pouvoir travailler le mémoire professionnel
  la prise en compte des deux meilleures évaluations de stages en responsabilité sur les trois pour la validation de fin d’année, pour pallier l’inéquité des situations en stage filé et en responsabilité.
  la nomination immédiate d’un tuteur référent pour chaque stagiaire, ce dernier s’occupant de façon individuelle du stagiaire en lui rendant visite régulièrement lors de ces stages.

Extrait du texte de la pétition signée par les PE2 et PE1 « Notre formation est en danger ! Il est évident que ce mouvement ne nous concerne pas simplement. Cette formation au rabais des futurs enseignants attaque l’École toute entière. C’est un pas de plus dans la fragilisation du système éducatif ».

Une nouvelle assemblée générale se tiendra le 18 décembre.

IUFM Guyane :

Les PE2 obtiennent satisfaction de leurs revendications auprès du Recteur Suite à la mobilisation de l’ensemble des PE2 et au dépôt d’un préavis de grève par le SNUipp pour la journée du 7 décembre, le Recteur de Guyane a reçu les stagiaires qui lui ont exposé leurs difficultés et les propositions qu’ils ont formulées. Ils ont présenté les résultats d’une enquête menée auprès de 75 % des PE2 sur les dysfonctionnements du stage filé.

Leurs points de doléances portaient sur trois axes : institutionnel, organisationnel et pédagogique.

1. Institutionnel :
  Les PE2 ont demandé que le principe suivant soit rappelé par note de service à l’ensemble des IEN (suite aux initiatives de l’IEN de Kourou qui impose des réunions aux PE2 et qui demande aux titulaires et aux directeurs d’évaluer les stagiaires dans leur classe de stage filé) : « La formation initiale des PE, ses principes de formation en alternance et ses modalités - y compris l’évaluation et la validation - sont confiés aux IUFM ».
  Au vu de l’année expérimentale du SRF et du principe d’égalité non respecté, ils souhaitent que le SRF soit considéré comme un complément du R2 et R3 (outil d’aide décisionnelle) ou bien que 2 stages sur 3 composent la certification.

2. Organisationnel :
  La mise en œuvre du SRF doit relever des compétences de l’IUFM en concertation avec l’IA (détermination de la journée de stage, affectation des PE2, suivi et évaluation,...).
  Le cahier des charges doit être validé par l’IA, puis présenté aux circonscriptions, aux personnels déchargés (réunions de rentrée avec les directeurs). Une charte d’accueil et d’engagement réciproque tripartite (IUFM, stagiaire, titulaire) doit être établie et signée avant le démarrage du SRF.

3. Pédagogique :
  Les maîtres d’accueil doivent être volontaires (80% ne le sont pas, certains volontaires n’ont pas été retenus).
  Le stagiaire doit disposer de l’ensemble des outils pédagogiques et de la possibilité d’enseigner toutes les disciplines. Il assure seul la conduite de la classe et ce en conformité avec le cahier des charges de l’IUFM.
  4. Points divers :
  Ils demandent l’annulation voire la restitution des écrits d’analyse qui d’ores et déjà ont été transmis au rectorat (initiative de l’IEN de Kourou).
  Ils souhaitent être présents dans les commissions de travail sur l’amélioration du SRF.
  Au vu du maintien du volume horaire global, ils demandent que la formation T1 soit enfin considérée et mise en place pour permettre un allégement horaire de l’année PE2 et de fait, permettre un meilleur investissement des stagiaires dans le SRF. Ils demandent une journée hebdomadaire banalisée dès le mois de janvier.

Les éléments de réponses obtenus :
  l’ensemble des réunions en surplus et autres documents d’analyse réalisés par les circonscriptions sont considérés comme caducs.
  le Recteur s’est engagé à repréciser auprès des IEN le premier point, à savoir : « La formation initiale des PE, ses principes de formation en alternance et ses modalités - y compris l’évaluation et la validation - sont confiés aux IUFM ».
  Le directeur de l’IUFM va examiner avec les formateurs et les PE2, le SRF et son éventuelle évolution quant à son intégration ou non dans la certification.
  L’IA annule le dispositif d’évaluation du stage filé. Il sera procédé, courant janvier, à des réunions menées par les inspecteurs de circonscriptions afin d’affiner les ressentis et besoins de l’ensemble des acteurs du SRF.
  M. le Recteur propose la tenue d’un groupe de travail (à la mi-janvier avant le R2), incluant les PE2, qui élaborera la charte de cadrage du stage filé.

 

12 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 64 66 rue Montpensier, 64 000 Pau Tel : 05 59 80 28 27 - Fax : 05 59 80 67 50 Email : snuipp64
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 64 - Pyrénées-Atlantiques, tous droits réservés.