www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 64 - Pyrénées-Atlantiques

Navigation

Vous êtes actuellement : Actualité 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
15 octobre 2020

Groupe de travail départemental sur la direction d’école : du vent, du vent, rien que du vent !

« Si vous voulez enterrer un problème, créez une commission »

Cette tournure de Clemenceau nous a trotté en tête toute la matinée ce lundi 12 octobre. Le groupe de travail consacré à la direction d’école ce lundi a accouché d’une souris ! Il faudra d’ailleurs que l’administration songe à en modifier l’intitulé.

Il s’agissait plus d’une discussion que d’un groupe de travail : pas de documents préparatoires, convocation deux jours avant, pas de préparation de l’administration. Visiblement, M. le DASEN n’a au mieux pas conscience du problème de la direction d’école, au pire pas l’intention d’y apporter de solutions concrètes alors que, quoi qu’il en dise, il dispose d’une marge de manoeuvre.

Pourtant, les remontées du terrain sont accablantes. De nombreuses directrices et directeurs ont vu des journées de formation s’envoler par manque de remplaçant·es. Quelle directrice ou directeur n’a pas eu de journée de décharge annulée pour cette raison ? Beaucoup se sont vu proposer une décharge de direction non prévue, offre à prendre ou à laisser. Une journée de décharge nécessite de la préparation, elle ne s’improvise pas à la va-vite dès qu’un·e remplaçant·e est disponible !

Voici un petit florilège (nous n’osons appeler ça un compte-rendu) des réponses apportées à nos propositions ou questions :

Temps de décharge

1 - Le SNUipp-FSU 64 demande à ce que les parts fixes de Titulaires de Secteurs affectées à une décharge de direction soit conservées (contrairement à ce qui va arriver au prochain mouvement) ;

1bis - A défaut, le SNUipp-FSU 64 demande la création de postes de TS spécifiquement consacrés aux décharges de direction, afin que celles-ci ne soient plus dépendantes du remplacement et que les binômes direction-décharge soient pérennisés.

2 - Le SNUipp-FSU 64 rappelle ses mandats concernant le temps de décharge : toute directrice ou directeur d’école doit pouvoir bénéficier d’une décharge hebdomadaire (1/4 ou 1/8), indépendamment du nombre de classes de l’école.

-> M. le DASEN n’a pas souhaité s’engager sur ces points et a même émis des doutes quant à une sanctuarisation des postes de TS.

-> Quant aux décharges de direction, M. le DASEN a énoncé quelques chiffres (90-95% de décharges assurées, seulement 7 décharges non assurées) pour trois circonscriptions qu’il n’a toutefois pas voulu nommer. Il s’agit donc d’une problématique « à la marge ». Les collègues non déchargé·es apprécieront... D’autant plus qu’au moment même de ce Groupe de Travail, nous recevions plusieurs alertes par mail de directrices dont la décharges a été annulée.

Outils de travail pour la direction d’école

- La lettre d’information de la DSDEN est très brouillonne : les directrices et directeurs ont du mal à distinguer les obligations de services et les informations officielles de la DSDEN 64. Le SNUipp-FSU 64 déplore que cette lettre fasse l’auto-promotion de l’action de la DSDEN plutôt que d’informer efficacement les collègues.
- > Pas de réponse apportée par l’administration.


- Le SNUipp-FSU 64 a demandé où en était le recrutement d’un référent direction d’école.

-> Malgré les annonces ministérielles, aucun·e référent·e ne sera nommé·e.

- Le SNUipp-FSU 64 a demandé l’élaboration d’une « charte de la direction » recensant toutes les tâches incombant aux directrices et directeurs (et donc par défaut, celles qui ne relèvent pas de leur fonction) ; bornant les délais entre une demande de l’administration et la réponse ; reconnaissant le droit à la déconnexion pour les directrices et directeurs.

-> M. le DASEN n’a pas souhaité s’engager sur l’élaboration d’un tel document.

- La création d’une plateforme pour les directrices et directeurs d’école était prévue pour septembre. Le SNUipp-FSU 64 demande où en sont les avancées.

-> Cette plateforme n’est pas en cours de création.

Ce troisième groupe de travail n’a pas permis plus d’avancées que les précédents. Pour rappel, le SNUipp-FSU 64 avait décidé de boycotter le premier et avait participé au deuxième. Nous avons participé à celui-ci, qui avait finalement tout de la mascarade. Le DASEN des Pyrénées-Atlantiques n’a absolument aucune inquiétude quant à la situation des directrices et directeurs d’école du département. Ce n’est pas notre cas.

Puisque M. le DASEN considère que les problèmes du non-remplacement des directrices et directeurs déchargé·es sont « à la marge », nous appelons ces derniers à nous faire remonter par mail les journées ou demi-journées de décharge annulées. Toute situation d’épuisement, due, en partie ou pas, à la fonction de direction peut faire l’objet d’une fiche Santé et Sécurité au Travail à transmettre à votre IEN qui doit la transmettre au CHSCT départemental. Nous savons (qui ne le sait pas, hormis notre directeur académique ?) que beaucoup d’entre vous sont épuisé·es. Pas seulement depuis la rentrée, ni depuis la crise sanitaire : vos diverses lettres adressées à la DSDEN l’année dernière en témoignent. Le SNUipp-FSU 64 s’engage auprès des directrices et directeurs d’école à tout mettre en œuvre pour obliger l’administration à agir enfin pour améliorer leurs conditions de travail. En ce sens, nous allons proposer aux autres organisations syndicales d’agir de manière unitaire afin d’obtenir des avancées concrètes et rapides.

Nous invitons toutes les directrices et directeurs d’école à nous faire remonter les difficultés du terrain inhérentes à leur fonction : surcharge de travail, non-remplacement, pression administrative et/ou hiérarchique, gestion de la situation sanitaire, relations avec les collectivités locales, …

 

36 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 64 66 rue Montpensier, 64 000 Pau Tel : 05 59 80 28 27 - Fax : 05 59 80 67 50 Email : snuipp64
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 64 - Pyrénées-Atlantiques, tous droits réservés.