www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 64 - Pyrénées-Atlantiques

Navigation

Vous êtes actuellement : CAPD  / CAPD 2006 - 2007 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
10 mai 2007

CAPD du 10 mai 2007 : déclarations syndicales préalables

Les résultats sont dans la rubrique "actualités"

Déclaration unitaire

SE-UNSA SNUIPP-FSU

CAPD du 10 mai 2007

S’opposer et proposer pour l’Ecole Publique

Une nouvelle phase politique commence, la campagne électorale a donné lieu à des évocations souvent caricaturales et outrancières de l’Ecole. Nombre d’enseignants ne s’y sont pas reconnus. Si elles devaient se traduire en acte, nous serions de nouveau confrontés à de très graves reculs.

Le recul de la scolarisation en maternelle, l’absence de moyens pour l’enseignement des langues, le déficit en formation des maîtres (initiale ou continue), les réformes passéistes témoignant d’un pseudo âge d’or de l’Ecole républicaine, totalement déconnectées des évolutions de la société, des recrutements massifs de personnels précaires, participent de la dégradation du Service Public d’Education.

Le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite conduira à l’éviction de 250 000 personnels. Qui peut encore croire que cela concernera uniquement les administrations centrales ?

Les organisations syndicales SE-UNSA et SNUIPP-FSU ont toujours revendiqué des personnels formés et qualifiés sur des emplois stables pour assurer les nouvelles missions au sein des établissements scolaires. C’est pourquoi elles dénoncent la politique de recrutement d’emplois précaires, tant dans le 1er degré que dans le 2nd degré.

La situation n’a cessé de se détériorer, des aides éducateurs aux assistants d’éducation. Pour faire baisser les statistiques du chômage, 50 000 EVS ont été recrutés. Leur arrivée n’a pas réglé les problèmes de l’Ecole, leur disparition fin juin ne fera que les aggraver.

En février, nous avions questionné le ministère sur les procédures d’attestation de compétences, leur indemnisation en fin de contrat, les renouvellements possibles et l’organisation de la rentrée 2007. Mais, avant les élections, rien n’a été réglé.

Au-delà de la situation des EVS qu’il faut traiter rapidement, nos organisations continuent de demander des emplois publics pérennes permettant le bon fonctionnement des établissements à la prochaine rentrée, notamment dans les domaines suivants :

- accueil des élèves handicapés
- aide administrative aux directeurs d’écoles
- surveillance dans les lycées et dans les collèges
- gestion des BCD, des CDI et de l’informatique
- animation des activités socio éducatives dans les établissements du 2nd degré…

Le SE-UNSA et le SNUIPP-FSU resteront des interlocuteurs pour traiter de l’ensemble de ces dossiers. Pour nos organisations, s’opposer et proposer demeurent les maîtres mots du contre poids syndical, nécessité absolue en démocratie.


Déclaration SNUipp-FSU

30 JUIN

30000 EVS à la porte des écoles en France,

300 dans les Pyrénées-Atlantiques

INNACEPTABLE ET INTOLERABLE !

Le 1° juillet, il manquera plusieurs centaines de personnels dans les écoles du département, plusieurs dizaines de milliers au niveau national.

Depuis deux ans, la question de la précarité s’est invitée en force dans les écoles avec l’arrivée massive des EVS après celle des aides-éducateurs et des AVS. Des contrats encore plus précaires, des personnels sous-payés, pas formés, sans aucun avenir recrutés en « contrats aidés » pour coûter le moins possible à l’Education nationale, pour faire fonctionner le système à minima !

Avec les EVS, ce sont des contrats de plus en plus courts ; la « gestion des ressources humaines » Education nationale participe du développement d’emplois « jetables ». C’est inacceptable pour les précaires, c’est inacceptable pour le Service Public d’Education. Leur avenir, c’est aussi celui de toutes les missions de l’école !

La précarité a changé de nature : de précaires accompagnant faute de recrutements et de moyens suffisants un développement du service public, on est passé à des précaires de substitution ; pour faire fonctionner le système à minima.

Les besoins des écoles sont importants : besoin de postes d’enseignants mais aussi de nouveaux emplois administratifs, d’accompagnement pour les enfants en situation de handicap, d’aides à l’encadrement (sorties scolaires, BCD, ateliers informatiques..).

Pour le SNUipp-FSU, aucun EVS ne doit se retrouver au chômage le 30 juin. Dans l’urgence, nous demandons le renouvellement des contrats à la rentrée, de tous ceux qui le souhaitent doit être garanti.

Le SNUipp-FSU exige l’ouverture urgente de négociations pour :

- la transformation des emplois EVS en emplois statutaires et pérennes de la Fonction Publique
- la possibilité pour les actuels EVS d’accéder à la formation et au recrutement pour ces emplois statutaires

Pour faire entendre ces revendications, le SNUipp-FSU appelle d’ores et déjà les personnels des écoles à une journée de mobilisation massive le 23 mai.

 

23 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 64 66 rue Montpensier, 64 000 Pau Tel : 05 59 80 28 27 - Fax : 05 59 80 67 50 Email : snuipp64
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 64 - Pyrénées-Atlantiques, tous droits réservés.