www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 64 - Pyrénées-Atlantiques

Navigation

Vous êtes actuellement : Dossiers  / Carte scolaire  

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
5 septembre 2007

Carte scolaire septembre 2007 : déclaration FSU, CGT, CFDT, UNSA au CTPD du 05 septembre 2007

Déclaration CGT-Education, FSU, SGEN-CFDT, UNSA-Education

CTPD du 05 septembre 2007

Cette rentrée scolaire n’est pas comme les autres, nous sommes maintenant au delà des craintes et inquiétudes régulièrement exprimées par nos organisations ces dernières années. Après des milliers de suppressions d’emplois dans l’Education Nationale, une précarisation des personnels en continuelle augmentation, une dégradation des conditions d’études des élèves, l’annonce de non-renouvellement de plus de 11 000 fonctionnaires et ses conséquences prévisibles dans l’éducation (diminution des recrutements, réduction de l’offre d’enseignement dans le service public…) ont conduit organisations syndicales, associations de parents d’élèves et mouvements pédagogiques* à s’adresser ensemble solennellement au Président de la République pour dire : « Nous le disons avec conviction : améliorer la réussite scolaire des jeunes, il n’y a rien de plus urgent ! Aider efficacement les jeunes les plus en difficulté, former les enseignants pour cela, bloquer le développement des inégalités sociales et le danger que représenterait l’instauration d’une école à deux vitesses, ouvrir un avenir positif pour les jeunes, rien de plus difficile, rien de plus compliqué sans doute mais rien de plus indispensable pour les jeunes, pour nous, pour l’avenir du pays. C’est autour de cet objectif que, dans la diversité de nos organisations représentant toutes les composantes de la communauté éducative, nous avons décidé de nous rassembler aujourd’hui. Comment avancer avec, comme postulat, des réductions budgétaires drastiques ? Aux questions que nous nous posons, la suppression de 11 200 emplois dans l’Education nationale, s’ajoutant aux milliers déjà subis, est la seule réponse dont il faudrait nous contenter. Elle est inacceptable. En lançant cet appel, nous voulons aujourd’hui, devant l’opinion, interpeller le gouvernement, le président de la République. Nous voulons une politique éducative ambitieuse faisant avancer notre Ecole publique en mettant au cœur la réussite de tous les jeunes. Nous voulons pour cela d’autres choix, un autre budget, une autre politique. Nos organisations s’engagent à mener en commun une campagne d’explication et de sensibilisation de l’opinion. Elles se retrouveront pour envisager la suite à donner à leur action autour d’une initiative d’ampleur nationale. »

Des choix budgétaires inacceptables, des conséquences déjà lourdes dans notre département …

Preuve que les décisions sont prises pour des raisons idéologiques et budgétaires, que l’évolution démographique n’est qu’un prétexte pour le public et la presse, vous supprimez des postes alors que le nombre d’élèves augmente, au nom d’une étrange solidarité dans la pénurie organisée.

Dans les écoles, malgré une hausse démographique régulière depuis plusieurs années, notre département connaît des retraits massifs de postes (près de 26 postes en 4 ans !). Les effectifs par classe augmentent sans cesse, l’accueil des plus jeunes en maternelle régresse de façon dramatique, la formation continue, fondamentale dans un métier en constante évolution, devient anecdotique faute de remplaçants et de crédits suffisants, les insuffisances de la prise en charge des enfants en difficulté sont à peine masquées par le redéploiement des moyens. Concernant la scolarisation des élèves handicapés, la mise en place de la nouvelle loi se poursuit sans moyens nouveaux, sans formation, sans temps de concertation, ce qui complique et alourdit considérablement la tâche des collègues concernés. Pour l’aide à l’intégration de ces enfants, le recours à la précarité reste la règle. Que ce soient les effectifs des classes, le fonctionnement en équipes, le temps de concertation, la direction d’école, les maîtres supplémentaires, le bilinguisme, les ZEP, l’enseignement spécialisé, les remplacements, la formation continue... le compte n’y est pas, nous sommes très loin des réponses attendues par les écoles.

Après des mois d’attaques continues contre l’école et ses personnels, de battage médiatique organisé par l’ancien ministre de Robien, l’exaspération des enseignants est palpable… C’est dans ce contexte qu’arrive le rapport du HCE, compilation de rapports anciens, parsemé de semi-vérités ou de mensonges par omission. Il n’aborde pas les véritables problèmes tel que l’accès de tous au savoir, encore moins celui des inégalités sociales et de leurs conséquences au niveau scolaire. Il ne s’appuie pas sur la recherche et les réussites du système scolaire, mais au contraire fait l’amalgame entre les élèves en difficulté et préconise de nouvelles mesures régressives, en osant affirmer que les moyens actuels sont suffisants. Il suffit de faire le bilan à cette rentrée du manque de postes nécessaires pour les ouvertures de classes, des déficits en postes pour que tous les élèves qui ont en besoin puissent bénéficier de l’aide de psychologues, de rééducateurs, d’enseignants spécialisés… pour le traduire comme une véritable provocation

Dans un contexte social inquiétant avec, notamment, la poursuite de la chasse aux sans-papiers, l’organisation d’un fichage systématique, la volonté d’imposer un service minimum dans les transports, une politique d’affaiblissement des services publics, nos organisations réaffirment leurs engagements pour les libertés, les droits de tous.

Nous affirmons de même notre détermination à ne pas accepter les conséquences de cette politique dangereuse pour le service public d’éducation nationale et à prendre en compte les protestations des personnels et des parents d’élèves.

*UNSA-Education - Cé - La ligue de l’enseignement – GFEN – FCPE – CRAP Cahiers Pédagogiques – FOEVEN - FAEN – FERC-CGT – FSU – SGEN-CFDT – UNL – FIDL – UNEF – FNEC-FP FO

 

18 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 64 66 rue Montpensier, 64 000 Pau Tel : 05 59 80 28 27 - Fax : 05 59 80 67 50 Email : snuipp64
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 64 - Pyrénées-Atlantiques, tous droits réservés.