www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 64 - Pyrénées-Atlantiques

Navigation

Vous êtes actuellement : AVS, EVS 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
10 novembre 2004

Aides-éducateurs et assitants d’éducation : où en est-on ?

le point dans les Pyrénées-Atlantiques

Aides-éducateurs et Assistants d’éducation : où en est-on ?

Été 2002, le Ministre de l’Éducation Nationale déclarait : « Les aides éducateurs ont trouvé leur rôle dans les établissements scolaires. Le discours qui consiste à dire qu’on s’en passait il y a dix ans n’est pas acceptable car en 10 ans les missions qu’on a demandées à l’école de remplir se sont considérablement élargies. » Pour le SNUipp, il était indispensable que ce besoin reconnu en nouveaux métiers donne lieu à la création de véritables emplois statutaires de la fonction publique… et Ferry, Raffarin créèrent ...les Assistants d’Education ! Des emplois, certes de droit public, mais encore plus précaires que leurs prédécesseurs, sans formation garantie, avec comme perspective générale un retour à l’ANPE à la fin de leur contrat !

Dans les Pyrénées Atlantiques, il y a encore 5 ans, 170 aides éducateurs dans les écoles. Aujourd’hui, il en resterait d’après l’administration 77 encore en poste (sans compter ceux qui en fin d’année dernière sont partis vers d’autres aventures…). Ont-ils été remplacés par des Assistants d’Education ? Même pas ! Dans les écoles, on peut compter 10 Auxiliaires de Vie Scolaire collectifs et 32 AVS individuels, 27 assistants d’éducation dit généralistes, sachant que certains sont à temps partiel. Des données chiffrées qui témoignent de la perte massive d’aide dans les écoles, ce qui s’aggravera encore avec les fins de contrat des derniers aides éducateurs (18 en moins dans le courant de l’année prochaine). Concrètement, les projets BCD, TICE encore en vigueur sont le plus souvent passés à la trappe face à la difficulté de gestion survenue avec le départ de l’aide éducateur.

Du discours à la réalité… Le Ministère a annoncé (suite aux interpellations syndicales)qu’il rétablissait quelques crédits à la formation pour les derniers aides-éducateurs. Dans la réalité aucune formation n’est subventionnée hormis celles du CNED et de l’université avec qui des conventions ont été passées… et encore, si elles sont renouvelées ! En effet, des subventions ont été reçues au Rectorat, mais elles correspondent à peine à un huitième des subventions manquantes en avril 2003 (époque où les crédits avaient été gelés) pour permettre de financer les projets de formation déjà en cours à cette période. Les subventions ont donc tout juste permis de financer les compléments déjà engagés avec, en prime, un ordre émanant du Ministère de ne rien engager de nouveau ! Le ministère veut faire croire à des possibilités multiples de formation pour les aides-éducateurs… il n’en est rien. Elle était pourtant clairement stipulée comme un droit dans leur contrat . Quant aux Assistants d’Education, c’est pire… ils n’ont rien sauf un aléatoire crédit d’heures maximum de 200h annuelles .

Recrutements... l’Inspection académique annonce une vingtaine maximum de recrutements d’assistants d’éducation pour cette année (AVS et généralistes, primaire et secondaire, tout compris !) alors qu’il n’y a plus de recrutement de surveillants. C’est dire le nombre de jeunes étudiants à la recherche d’un moyen de (sur)vivre ! Pour faire acte de candidature, il faut s’inscrire sur le site de l’Académie de Bordeaux … et attendre d’être éventuellement contacté pour un entretien …

 

6 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 64 66 rue Montpensier, 64 000 Pau Tel : 05 59 80 28 27 - Fax : 05 59 80 67 50 Email : snuipp64
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 64 - Pyrénées-Atlantiques, tous droits réservés.