www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 64 - Pyrénées-Atlantiques

Navigation

Vous êtes actuellement : Dossiers  / Carte scolaire  

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
5 décembre 2007

Le Ministère de l’Education Nationale demande que les ouvertures et fermetures de classes dans le primaire aient lieu après les municipales. Le SNUipp-FSU 64 dénonce l’instrumentalisation de l’école publique à des fins politiques.

Communiqué du SNUipp-FSU 64

Le Ministère de l’Education Nationale demande que les ouvertures et fermetures de classes dans le primaire aient lieu après les municipales. Le SNUipp-FSU 64 dénonce l’instrumentalisation de l’école publique à des fins politiques.

Nous avons appris que le ministère avait transmis des consignes orales aux IA pour que les opérations de gestion d’ouvertures et fermetures de postes dans les écoles n’aient pas lieu avant la fin des élections municipales du mois de mars 2008. La plus grande discrétion leur a été prescrite sur ce dossier, notamment envers les maires qui sont leurs premiers partenaires en matière de carte scolaire. Or, d’ordinaire, la procédure commence en décembre et s’achève en février. Son caractère furtif interpelle. S’il s’agit simplement de ne pas perturber le débat électoral, la mesure peut être annoncée en toute transparence républicaine et démocratique. Ce n’est pas le cas.

On peut légitimement supposer que les limites du budget 2008 aboutissent à une carte scolaire particulièrement tendue juste avant les élections avec notamment de très nombreuses fermetures de classes. Il s’agit de la part du gouvernement de ne pas handicaper les listes des candidats proches de la majorité présidentielle : c’est une instrumentalisation purement politicienne du service public d’enseignement au détriment de la transparence et de l’équité du débat public.

De plus, ce report des opérations, provoquera forcément des retards et des contraintes de calendriers extrêmement importants pour les personnels enseignants et administratifs. Le mouvement des personnels pourrait être repoussé fin juin ou début juillet. Les personnels administratifs seraient pressés par ce calendrier qui se bousculerait avec les autres opérations de gestion de fin d’année. Les enseignants ne pourraient ajuster leurs mutations dans des conditions sereines. De même, de nombreuses écoles se retrouveraient en situation d’incertitude sur leur avenir, alors que les lourdes modifications annoncées par le ministre sur le fonctionnement des écoles impliqueront une réorganisation importante. À terme, ce sont les conditions de la rentrée pour les élèves qui seraient perturbées.

Le SNUipp-FSU 64 dénonce cette instrumentalisation à des fins politiques du service public qui se fera au détriment du fonctionnement des écoles et des droits des personnels. Il exige que les procédures et les échéances ordinaires soient respectées en toute transparence.

Pau le 5 décembre 2007

 

11 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 64 66 rue Montpensier, 64 000 Pau Tel : 05 59 80 28 27 - Fax : 05 59 80 67 50 Email : snuipp64
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 64 - Pyrénées-Atlantiques, tous droits réservés.