www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 64 - Pyrénées-Atlantiques

Navigation

Vous êtes actuellement : ESPE et début de carrière 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
5 janvier 2006

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le CRPE 2005 sans jamais oser le demander !

inscriptions, calendrier, épreuves, contenus...
15 pages pour tout savoir

Spécial concours 2005

Sommaire

1) DATES D’INSCRIPTION CONCOURS 2005

2) DATES DES EPREUVES

3) TEXTES PARUS AU B.O.

4) MODALITES D’INSCRIPTION

5) EPREUVES CRPE

6) DEROULEMENT D’UNE SESSION DE CONCOURS

7) CONTENUS ET PROGRAMMES DES EPREUVES

8) NOUVELLE MODALITE POUR LES EPREUVES D’EPS

CRPE 2005

1)Dates d’inscription à la session 2005 L’inscription se fait entièrement par Internet. Elle s’effectue en deux phases :

1) Première phase : Inscription Inscription par Internet du mardi 21 septembre 2004 au lundi 8 novembre 2004 avant 17 heures, heure de Paris.

2)Seconde phase : Confirmation de l’inscription A l’aide du numéro d’inscription qui a été attribué lors de la première phase, confirmation de l’inscription par Internet du vendredi 12 Novembre 2004 au jeudi 25 Novembre 2004 avant 17 heures, heure de Paris. http://www.education.gouv.fr/siac/

Attention : 1 La possibilité de double inscription (dans deux académies) a été confirmée par le Ministère. 2 Par contre, un texte de 1994 oblige les étudiants PE1 à s’inscrire et à se présenter au concours dans l’académie de l’IUFM dont ils dépendent.

2)Dates concours externes, externes spéciaux (langues régionales), troisièmes concours Les dates des épreuves d’admissibilité à la session 2005 sont fixées pour toutes les académies :

Epreuve de langue régionale : Mardi 26 Avril 2005 Epreuves de français et de mathématiques : Mercredi 27 avril 2005

Epreuves d’admission Leurs calendriers sont déterminés par chaque recteur d’académie.

3) Textes officiels parus au B.O.

Organisation de la session 2005
-  BO spécial n°6 du 24 juin 2004 : modalités d’inscription et d’organisation des concours. Dispositions permanentes
-  BO n°13 du 25 mars 2004 : évaluation de la course de 2000 mètres chronométrée de l’épreuve d’éducation physique et sportive.
-  - BO n°43 du 21 novembre 2002 : conditions de fonctionnement des jurys, système de notation, modalités et déroulement des différentes épreuves.

4) Modalités d’inscription

Inscriptions multiples Sous réserve de remplir les conditions requises, les candidats peuvent s’inscrire, au titre d’une même session, au concours externe, au premier concours interne, au second concours interne et au troisième concours. Ils ont en outre la possibilité de s’inscrire dans les académies intéressées, au concours externe spécial et au second concours interne spécial (langue régionale) et, dans les départements intéressés au premier concours interne spécial (langue régionale).

Lieux d’inscription Pour les étudiants d’IUFM, ils doivent s’inscrire au rectorat dans l’académie siège de leur IUFM.

Au moment de leur inscription et en vue d’une affectation en cas de réussite, les candidats doivent classer par ordre de préférence les départements de l’académie.

Situations particulières

Candidats handicapés

Pièces justificatives Date de la vérification Taux d’incapacité permanente inférieur à 80 % :

- demande d’examen par la commission instituée dans chaque académie en application du décret n° 98-543 du 30 juin 1998.

Taux d’incapacité permanente égal ou supérieur à 80 % :

- demande d’examen par la commission nationale instituée par le décret précité.

Dossier à fournir :

1) Reconnaissance de travailleur handicapé par la COTOREP en cours de validité ;

2) Taux de handicap établi par la COTOREP ;

3) Dossier médical.Lorsque le dossier a déjà été soumis à cette commission, le candidat joint copie de la décision de celle-ci sur la compatibilité du handicap avec la fonction postulée et s’il y a lieu l’avis émis quant aux aménagements d’épreuves. A l’inscription(conditionne les aménagements d’épreuves)

Dispenses de titre ou de diplôme

Pièces justificatives Date de la vérification Mères de famille d’au moins trois enfants :Photocopie du livret de famille ou attestation sur l’honneur.

Sportifs de haut niveau :Attestation délivrée par le ministère des sports spécifiant qu’ils sont inscrits sur la liste ministérielle établie au titre de l’année civile précédant la session du concours. Entre l’admissibilité et l’admission

5)Epreuves CRPE Il n’y a pas de nouveautés. Aucune modification réglementaire n’est prévue à la session 2005.

Le concours externe comprend deux épreuves d’admissibilité et quatre épreuves d’admission.

2 EPREUVES D’ADMISSIBILITE

1) épreuve écrite de français : durée de 4 heures, coef 4, note éliminatoire de 5

2)épreuve de mathématiques : durée de 3 heures, coef 4, note éliminatoire de 5

4 EPREUVES D’ADMISSION 1) épreuve orale d’entretien préprofessionnelle comportant un exposé, puis une discussion avec le jury préparation : 1h, épreuve : 45’(exposé 20’ - entretien 25’) coef 4 note éliminatoire 5

2) épreuve orale au choix du candidat formulé lors de son inscription portant sur l’un des domaines suivants :
- sciences et technologie (exposé + entretien)
- histoire et géographie (exposé et entretien) préparat° : 1h30 épreuve : 30’(exposé 15’ - entretien 15’) coef 2 note éliminatoire 0

3) épreuve orale au choix du candidat formulé lors de son inscription portant sur l’un des domaines suivants :
- langue vivante étrangère (30 minutes)
- arts plastiques 2h20 (2h réalisation plastique et 20’ entretien
- musique : préparat° : 30’épreuve : 20’

coef 2 note éliminatoire 0

4) épreuve d’éducation physique et sportive)

séquence d’activité physique
- course longue de 2000 m chronométrée
- danse
- badminton

+ séquence d’entretien avec le jury préparat° : 30’épreuve : 20’

coef 2 note éliminatoire 0

6)Déroulement d’une session de concours

- Epreuves d’admissibilité Vous serez convoqué individuellement par le service gestionnaire du concours. Si vous n’avez pas reçu votre convocation 8 jours avant la date de début des épreuves, prenez contact avec le service dont votre centre dépend. Attention : le défaut de réception de la convocation ne saurait engager la responsabilité de l’administration. Vous devez prendre l’initiative de signaler que votre convocation ne vous est pas parvenue. A l’issue des épreuves d’admissibilité, les copies sont rendues anonymes et soumises à une double correction. Après corrections des épreuves, le jury fixe après délibération, la liste des candidats admis à subir les épreuves d’admission. L’anonymat des épreuves n’est levé qu’après délibération du jury.

- Epreuves d’admission Les candidats sont convoqués par le service des examens et concours responsable de l’organisation des épreuves. A l’issue des épreuves d’admission et après délibération, le jury, en fonction du nombre total des points que les candidats ont obtenu à l’ensemble des deux séries d’épreuves et dans la limite des places mises au concours, fixe par ordre de mérite la liste des candidats qu’il propose au recteur, pour l’admission au concours ainsi qu’une Liste Complémentaire.

- Cas d’élimination Concours externe , concours externe spécial, second concours interne, second concours interne spécial, troisième concours, concours du cycle préparatoire au second concours interne : toute note égale ou inférieure à 5 sur 20 aux première et deuxième épreuves d’admissibilité ou à la première épreuve d’admission est éliminatoire ainsi qu’à l’une des épreuves de langue régionale du concours externe spécial et du second concours interne spécial. Excepté pour le premier concours interne et le premier concours interne spécial, la note "zéro" aux autres épreuves est également éliminatoire. En application des réglementations régissant les concours de recrutement de personnels du premier degré, le fait de ne pas participer à une épreuve, à une partie ou séquence d’épreuve, ou de s’y présenter après l’ouverture des enveloppes contenant les sujets ou de rendre une copie blanche, d’omettre de rendre la copie à la fin de l’épreuve ou de ne pas respecter les choix faits au moment de l’inscription entraîne l’élimination du candidat.

7)Contenus et programmes des épreuves

- Epreuve écrite de français Cette épreuve permet de mettre en évidence, chez le candidat, d’une part la capacité de compréhension, l’aptitude à composer et à rédiger, ainsi que la maîtrise de la langue, d’autre part la connaissance des objectifs et des programmes de l’enseignement de la langue française à l’école primaire, ainsi qu’une bonne appréciation des approches didactiques et des démarches pédagogiques correspondantes. Dans une première partie de l’épreuve, le candidat fait la synthèse de textes et documents relatifs à l’acquisition et à l’enseignement de la langue française et traite une question de grammaire ou de vocabulaire ; dans une seconde partie, il analyse et critique des documents pédagogiques relatifs à cet enseignement à l’école primaire.

- Epreuve écrite de mathématiques Cette épreuve permet de mettre en évidence, d’une part la qualité de raisonnement logique du candidat, son aptitude à utiliser des outils mathématiques, à interpréter des résultats dans les domaines numérique et géométrique et à formuler avec rigueur sa pensée à l’aide de différents modes d’expression et de représentation, d’autre part sa connaissance des objectifs et des programmes de l’enseignement des mathématiques à l’école primaire, ainsi qu’une bonne appréciation des approches didactiques et des démarches pédagogiques correspondantes. Dans une première partie de l’épreuve, le candidat analyse des situations ou résout des problèmes ; dans une seconde partie, il analyse et critique des documents pédagogiques relatifs à l’enseignement des mathématiques à l’école primaire.

- Epreuve orale d’entretien préprofessionnelle Cette épreuve permet d’évaluer chez le candidat sa capacité - à comprendre, analyser et synthétiser un document, - à mettre en relation ses connaissances et sa réflexion dans le domaine de l’éducation (philosophie de l’éducation, développement physiologique et psychologique des enfants et des adolescents, approche psychologique et sociologique des processus d’apprentissage et de la vie à l’école et dans la société), - à décrire et analyser des pratiques et outils pédagogiques, - à réfléchir sur les approches pédagogiques de l’enseignement, - à communiquer et à exprimer une réflexion construite et argumentée sur les responsabilités du professeur des écoles dans la transmission de valeurs, d’une culture, sur le rôle de l’école dans la société, - à s’exprimer oralement et à communiquer. L’exposé porte sur l’étude d’un document fourni par le jury (quatre pages maximum). Le candidat en dégage les idées essentielles. La discussion avec le jury permet de vérifier les connaissances du candidat relatives au programme de l’épreuve et son aptitude à se situer par rapport au métier de professeur des écoles. Le candidat peut prendre appui, au cours de la discussion, sur son expérience acquise au cours d’un stage de sensibilisation au métier de professeur ou au cours d’expériences professionnelles antérieures. Programme de l’entretien :
-  approches pédagogiques de l’enseignement à l’école,
-  connaissances de l’école et de ses finalités ; mise en perspective historique et ouverture sur le fonctionnement de l’école dans quelques pays de l’Union Européenne,
-  l’école primaire : son fonctionnement, son environnement,
-  les obligations, les droits et les responsabilités du professeur des écoles. - Sciences et technologie L’épreuve permet d’évaluer l’aptitude du candidat à :
-  décrire une démarche d’investigation débouchant sur la construction à la suite d’expériences et activités techniques conduites par les élèves, des savoir-faire, des connaissances et des repères culturels prévus par les programmes ;
-  construire une séance au cours de laquelle, partant d’une situation initiale suscitant l’intérêt des élèves, l’enseignant veille à l’expression tant orale qu’écrite des élèves, depuis le questionnement initial jusqu’à la confrontation au savoir établi des résultats obtenus ;
-  comprendre, analyser et exploiter des documents et du matériel ;
-  identifier les savoirs scientifiques et/ou technologiques correspondants et les situer dans différents contextes (scientifique, historique, culturel) ;
-  proposer une démarche de recherche documentaire en vue d’illustrer, de prolonger ou d’approfondir un thème scientifique ou technologique. Le candidat doit faire la preuve qu’il a assimilé les principes de la démarche scientifique dans ses dimensions d’observation, de réflexion et d’expérimentation. Le jury remet au candidat un dossier documentaire relatif à un domaine du programme scientifique et technologique de l’école primaire, et met à sa disposition le matériel expérimental nécessaire. Il est demandé au candidat, dans son exposé, d’analyser les éléments du dossier et d’indiquer l’utilisation que l’on peut en faire dans une situation de classe précisée dans le dossier. Les candidats disposent d’une documentation commune mise à leur disposition dans la salle de préparation, sous forme traditionnelle et, éventuellement, sous forme d’un support numérisé consultable sur place. Au cours de l’entretien, le jury interroge le candidat sur :
-  son exposé,
-  le contenu scientifique et/ou technologique en élargissant aux contextes culturels et professionnels du thème abordé,
-  les démarches documentaires qu’il envisage pour prolonger la situation de classe ou illustrer le thème. Programme de sciences et technologie
-  La matière et l’énergie l’air et l’eau, états de la matière, changements d’état, mélanges, solutions, sources et formes d’énergie, conversions.
-  Le monde vivant développement d’un être vivant (animal ou végétal), reproduction, nutrition, relations, règnes animal et végétal et grandes lignes de leurs classifications, évolution des espèces.
-  Le ciel et la terre mouvements des astres, mesure du temps, notions de géographie physique et de géologie.
-  Le monde construit par l’homme générateurs, circuits, moteurs, principes élémentaires de sécurité électrique, levier, balance, équilibre, transmissions du mouvement, éléments d’histoire des inventions et des techniques, notions sur le monde des objets et des systèmes techniques.

- Epreuve orale d’histoire et de géographie L’épreuve permet de vérifier chez le candidat la maîtrise des connaissances pour enseigner à l’école primaire. Cette épreuve porte sur un thème choisi dans le programme et relevant de l’un ou des deux domaines histoire et géographie.

Un sujet est proposé à la réflexion du candidat ; il est accompagné de trois documents n’excédant pas deux pages chacun. a) un texte de référence qui situe la dimension historique et/ou géographique du sujet, b) un document textuel, iconographique ou cartographique portant sur le sujet, c) un document de portée pédagogique permettant d’ouvrir la réflexion à la mise en œuvre à l’école du thème concerné (notamment un extrait des programmes en vigueur, production(s) d’élève(s), extrait d’un manuel scolaire ou d’un livre du maître, préparations d’enseignants...). Les candidats disposent d’une documentation commune mise à leur disposition dans la salle de préparation (notamment un atlas, une encyclopédie et une chronologie), sous forme traditionnelle et, éventuellement sous forme d’un support numérisé consultable sur place.

Epreuve en 2 parties :
- La première partie consiste en un exposé du candidat sur le sujet proposé en sélectionnant les informations contenues dans les documents qui lui ont été remis et en les mettant en relation.
- La seconde partie consiste en un entretien avec le jury au cours duquel le candidat est invité à apporter des précisions sur son exposé et à élargir sa réflexion sur le sujet, par exemple en comparant avec un autre cycle d’enseignement, avec la classe de sixième et en le reliant à d’autres disciplines.

Programme de l’épreuve : Le candidat doit avoir réfléchi aux finalités de l’enseignement des deux domaines concernés par l’épreuve (histoire, géographie) et à quelques champs d’intérêt au centre de ces domaines d’apprentissage, tels que :
-  le temps historique (durée, permanence, évolution, mutations, ruptures, repères chronologiques),
-  les rapports entre histoire et mémoire,
-  notion d’espace géographique, de paysage,
-  approche de l’aménagement du territoire,
-  les principes et valeurs qui fondent et organisent la démocratie et la République. Il doit savoir utiliser les sources et documents auxquels font appel ces disciplines pour illustrer sa compréhension d’une époque ou d’une situation historique, analyser l’organisation d’un espace. Les thèmes de l’épreuve sont ceux des programmes de l’école primaire. Le niveau de connaissances est celui des programmes des enseignements du second degré. Les sujets d’étude se réfèrent au programme de l’école primaire en vigueur au moment du concours. Programme d’Histoire : L’Antiquité - la romanisation de la Gaule et christianisation du monde gallo-romain. Le Moyen Age (476-1492)
-  naissance de la France : un Etat royal, une capitale, une langue ; - en Méditerrannée, une civilisation fondée autour d’une nouvelle religion, l’Islam ; entre chrétiens et musulmans, des conflits mais aussi des échanges. Du début des temps modernes à la fin de l’époque napoléonienne (1492-1815)
-  la monarchie absolue en France : Louis XIV et Versailles ;
-  le mouvement des Lumières, la Révolution française et le Premier Empire : l’aspiration à la liberté et à l’égalité, réussites et échecs. XIXème siècle (1815-1914)
-  une Europe en pleine expansion industrielle et urbaine, à la recherche de territoires et de débouchés : le temps de travail en usine, de l’émigration et des colonies. Les difficultés de la République à s’imposer en France : un combat politique de plusieurs générations ; - l’inégalité entre l’homme et la femme exclue du vote et inférieure juridiquement. Le XX ème siècle et le monde actuel
-  l’extermination des juifs par les nazis : crime contre l’humanité ;
-  la Vème République ;
-  la société en France dans la seconde moitié du Xxème siècle : les progrès techniques, la fin des campagnes et le bouleversement des genres de vie. Programme de Géographie : Regards sur le monde : des espaces organisés par les sociétés humaines Mise en valeur des principaux contrastes de la planète :
-  zones denses et vides de population ;
-  océans et continents, ensembles climatiques vus du point de vue humain ;
-  genres de vie. Espaces européens : une diversité de paysages
-  différenciation des paysages de l’est à l’ouest et du nord au sud ; les utilisations par les hommes des côtes, des massifs montagneux, des plaines, des mers ;
-  observation des réseaux urbains et des réseaux de circulation ;
-  évocation sommaire de la création de l’Union européenne, de son rôle : reconnaissance de ses espaces, de ses territoires (en relation avec l’histoire et en appui de l’éducation civique). Espaces français Des paysages historiques en constante évolution :
-  les facteurs de diversité du territoire français (métropole, département et territoires d’Outre-mer) à travers les représentations cartographiques et paysagères ;
-  les paysages urbains (le centre, la banlieue, la ville nouvelle) en relation avec les arts visuels ;
-  les paysages ruraux et industriels appréhendés à travers l’évolution récente des paysages. La France à l’heure de la mondialisation - le poids économique, politique, culturel ou sportif de la France et sa participation aux évènements mondiaux (prendre des exemples en relation avec l’actualité, la langue étudiée et l’éducation artistique). - Epreuve orale de langue vivante étrangère ou langue à extension régionale soit langue vivante étrangère : allemand, anglais, arabe, espagnol, italien et portugais soit langue à extension régionale délimitée dont la liste est arrêtée par chaque recteur parmi les langues suivantes : basque, breton, catalan, corse, créole, langues régionales d’Alsace, langues régionales des pays mosellans, occitan-langue d’oc. Les candidats au concours externe spécial - langue régionale ne sont pas autorisés à prendre l’option langue régionale au titre de cette épreuve. Epreuve en 2 parties :
-  Première partie : communication orale en langue vivante étrangère ou en langue régionale.
-  L’objectif consiste à vérifier que le candidat est apte à comprendre la langue choisie et à s’exprimer dans celle-ci.
-  Cette partie de l’épreuve consiste, d’abord, en la double audition devant le jury d’un document sonore ou audiovisuel n’excédant pas deux minutes. Il s’agit d’un document authentique, actuel, dans une langue courante, apte à déclencher la prise de parole.
-  L’audition, qui est individuelle, donne lieu ensuite à un entretien au cours duquel le candidat est invité à dégager le sujet du document, à en restituer le contenu, à faire part de ses réactions personnelles et, en fonction de la nature du document, à faire état de ses connaissances générales sur le(s) pays ou région(s) où la langue est parlée. Le jury évalue :
-  la capacité du candidat à repérer les informations essentielles d’un message et à participer à une conversation,
-  l’intelligibilité et l’aisance de l’expression (rythme, intonation et prosodie compris),
-  la connaissance de la civilisation et de la culture du ou des pays ou région(s) concerné(s). Sont exclues les questions portant sur des notions grammaticales et linguistiques. Au cours de l’audition, le candidat est autorisé à prendre des notes.
-  Deuxième partie : étude d’un support pédagogique (en français).
-  L’objectif est de vérifier que le candidat a réfléchi à la place de la langue vivante ou de la langue régionale dans les apprentissages de l’école primaire et qu’il sait apprécier l’intérêt d’un document au regard des programmes de l’école primaire.
-  Cette partie consiste en un entretien à partir d’un support pédagogique simple issu notamment du matériel pédagogique existant : outils pour le maître, extraits de guides ou de manuels, documents audiovisuels ou iconographiques.

- Epreuve d’Arts Plastiques Epreuve en 2 parties :
- 1ère partie : Elle consiste en une réalisation plastique exploitant tout ou partie des documents proposés par le jury, sans sujet ni consigne précise. La production plastique du candidat exploite tout ou partie d’un dossier documentaire proposé par le jury. Le candidat est invité à se saisir librement des documents fournis par le jury pour mettre en œuvre des opérations de sélection, de montage et de liaison au service d’intentions expressives. Dans son travail, il peut associer, modifier, détourner les documents utilisés avec les techniques et les matériaux courants des arts plastiques, en plan ou en volume sur un support initial de format A3. Le candidat apporte son matériel. Sont exclus tous les matériaux à séchage lent ainsi que les bombes aérosols. Le dossier documentaire présenté au candidat sur une planche de format A3 est constitué d’un ensemble de documents visuels et textuels associant des univers différents tels que des reproductions d’œuvres d’art ou d’affiches, des vignettes de bandes dessinées, des textes, des photographies d’objets, d’architectures, de paysages ou d’environnement divers.

- 2ème partie : Elle consiste en un entretien avec le jury. Cet entretien prend appui sur la réalisation plastique du candidat de manière à faire apparaître ses intérêts et ses connaissances d’ordre artistique et culturel ainsi que ses capacités à les réinvestir dans des situations éducatives. Le jury fait porter l’évaluation sur les points suivants : a) - les qualités techniques et expressives de la production du candidat ; b) - la pertinence de l’analyse des images ou documents retenus dans le dossier fourni et la capacité du candidat à exploiter ces éléments dans la réalisation. c) - la capacité du candidat à rendre compte oralement des aspects formels de sa réalisation plastique (organisation des lignes, formes, couleurs, matières sur un support et un format donnés) ;
-  la capacité du candidat à rendre compte de ses intentions et à justifier ses choix plastiques. c)- la culture artistique générale du candidat en référence aux programmes de l’école primaire ;
- la connaissance des ressources offertes par les institutions et l’environnement artistique et culturel. Chacun des éléments a), b), c) entre pour un tiers dans la notation.

- Epreuve de musique Epreuve en 2 parties :

- 1ère partie : Expression musicale individuelle 1- Première séquence Elle consiste en l’interprétation vocale ou instrumentale d’une œuvre choisie par le candidat (durée 3 à 5 minutes), différente du chant présenté dans la deuxième séquence. Le candidat peut être accompagné de l’instrument de son choix ou d’une partie enregistrée, à charge pour lui de fournir l’un ou l’autre, à l’exception du piano, lecteur de cassette et lecteur de CD audio qui sont mis à la disposition du candidat. Le recours à un accompagnateur est autorisé à condition que celui-ci ne se présente pas lui-même à l’épreuve. L’interprétation vocale ou instrumentale du candidat reste l’objet exclusif de cette première séquence. De ce fait, en cas d’utilisation d’un support enregistré, celui-ci ne peut contenir la partie mélodique ou harmonique interprétée par le candidat. A la suite de la prestation, l’interprétation proposée fait l’objet d’un bref entretien sur les choix artistiques du candidat. Cette séquence vise à apprécier :
- la justesse de l’intonation, la qualité du phrasé et la précision de la mise en place rythmique ;
- la capacité à s’engager dans une interprétation personnelle et expressive.

2) Deuxième séquence Le candidat soumet un répertoire personnel de cinq chants adaptés aux élèves de l’école primaire. L’un d’entre eux ou un extrait, choisi par le jury au début de la préparation, est interprété de mémoire et a cappella. Cette séquence vise à contrôler la maîtrise des capacités vocales nécessaires à la présentation d’un chant à l’école primaire.

- 2ème partie : Elle consiste en un entretien avec le jury. Cet entretien prend appui sur la réalisation plastique du candidat de manière à faire apparaître ses intérêts et ses connaissances d’ordre artistique et culturel ainsi que ses capacités à les réinvestir dans des situations éducatives. Le jury fait porter l’évaluation sur les points suivants : a) - les qualités techniques et expressives de la production du candidat ; b) - la pertinence de l’analyse des images ou documents retenus dans le dossier fourni et la capacité du candidat à exploiter ces éléments dans la réalisation. c) - la capacité du candidat à rendre compte oralement des aspects formels de sa réalisation plastique (organisation des lignes, formes, couleurs, matières sur un support et un format donnés) ; -la capacité du candidat à rendre compte de ses intentions et à justifier ses choix plastiques. -la culture artistique générale du candidat en référence aux programmes de l’école primaire ; la connaissance des ressources offertes par les institutions et l’environnement artistique et culturel. Chacun des éléments a), b), c) entre pour un tiers dans la notation.

- Epreuve d’EPS

Epreuve en 2 parties : 1ère partie : séquence d’activité physique
- Soit course longue de 2000m chronométrée. La course est précédée d’un échauffement. Les arrêts ou la marche ne sont pas pénalisés. En début d’épreuve, le candidat annonce au jury son projet de performance minimum. L’évaluation prend en compte le temps réalisé, évalué selon un barème distinct pour les hommes et les femmes fixé par le Ministre chargé de l’éducation, et l’écart entre le temps réalisé et le temps annoncé, si celui-ci est supérieur au projet de performance annoncé.

- Soit danse. L’épreuve de danse consiste en une prestation individuelle ou en duo conçue dans le but d’être vue et jugée. Cette prestation a une durée de une minute trente à deux minutes.

Elle ne peut pas être la reproduction d’un répertoire mais consiste en une chorégraphie traitée de manière personnelle dans une perspective artistique. L’appréciation portera sur la qualité de l’interprétation, sur le sens, et sur la cohérence qui se dégage de la prestation. Un support sonore est obligatoire ; il est choisi par le candidat. La surface d’évolution au sol est de 9 mètres sur 11 mètres.

- Soit badminton. L’épreuve de badminton consiste en deux séries de rencontres jouées sur un terrain réglementaire de jeu en simple avec décompte des points en tie-break. La première série de matches est destinée à évaluer le niveau de performance des candidats. La deuxième série de matches permet de réaliser l’évaluationdéfinitivedeleurscompétencesdans un affrontement duel. Dans cette série, les joueurs sont de niveau homogène.

2ème partie : entretien Elle permet au candidat de montrer qu’il a une bonne appréciation des approches didactiques et des démarches pédagogiques correspondant à l’éducation physique et sportive à l’école primaire, et d’indiquer ce qu’il retire de sa pratique personnelle pour lui-même et pour son enseignement. Cet entretien s’appuie sur des documents pédagogiques (éventuellement audiovisuels) comportant quelques questions, que le jury remet au candidat avant la préparation

Notation de l’épreuve : Chaque séquence de l’épreuve entre pour moitié dans la notation. Les candidates en état de grossesse ou en couches qui, bien que remplissant les conditions d’aptitude physique exigées pour l’exercice des fonctions de professeur des écoles, s’estiment inaptes à effectuer la séquence d’activité physique peuvent demander à être dispensées de cette séquence. La décision est prise par le président de la commission sur présentation d’un certificat médical. Les candidates dispensées se voient attribuer d’office pour la séquence d’activité physique une note égale à la moyenne des notes obtenues par les candidats qui ont subi ladite séquence et sans que cette note puisse dépasser 10 sur 20.

8)Attention : nouvelle modalité pour les épreuves d’EPS

Texte paru au BO du 16/09/04 concernant le concours externe, le concours externe spécial, le second concours interne, le second concours interne spécial et le troisième concours de recrutement de professeurs des écoles :

Les candidats admissibles aux concours doivent remettre au ant le début des épreuves d’admission, un certificat médical, datant de moins de quatre semaines, de non contre indication à la pratique des activités physiques, sportives et artistiques dans lesquelles ils doivent réaliser une prestation physique. Les candidats ne sont pas autorisés à réaliser de prestation physique dans une activité pour laquelle ils n’ont pas produit le certificat exigé. Le choix de l’activité dans laquelle doit être réalisée la prestation, formulé lors de l’inscription, ne peut en aucun cas être modifié après la date de clôture des registres d’inscription.” Les dispositions du présent arrêté prennent effet à compter de la session 2005 des concours.

 

14 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 64 66 rue Montpensier, 64 000 Pau Tel : 05 59 80 28 27 - Fax : 05 59 80 67 50 Email : snuipp64
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 64 - Pyrénées-Atlantiques, tous droits réservés.