www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 64 - Pyrénées-Atlantiques

Navigation

Vous êtes actuellement : CAPD  / CAPD 2007 - 2008 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
28 mai 2008

Déclaration unitaire SNUipp-FSU 64 & SE-UNSA 64 à la CAPD du 28 mai 2008

Avec les différentes mobilisations départementales et nationales des mois d’avril et de mai 2008, les enseignants des écoles, avec les parents d’élèves, les mouvements pédagogiques et d’éducation populaire, ont voulu témoigner du trouble et de l’inquiétude que provoque la politique éducative du gouvernement. Le service public d’éducation est en danger.

En effet, la politique éducative et budgétaire de ce gouvernement a des conséquences extrêmement néfastes sur la qualité du service public d’éducation. La suppression de deux heures d’enseignement par semaine, la mise en place des stages de remise à niveau, l’externalisation et la fragilisation des dispositifs d’aide comme les RASED, et de façon générale le traitement de la difficulté scolaire, l’alourdissement des programmes avec leur conception mécaniste, passéiste et rétrograde (programmes très largement rejetés lors du dernier Conseil Supérieur de l’Education), constituent des régressions historiques pour la qualité de l’organisation et du fonctionnement des écoles à la rentrée prochaine.

Transformer l’école et travailler à la réussite de tous les élèves nécessitent une autre politique éducative et d’autres choix budgétaires pour répondre à la hausse des effectifs, pour permettre une scolarisation de tous en maternelle, pour développer la formation continue et l’accompagnement des équipes, les dispositifs innovants tels que « plus de maîtres que de classes », pour mieux répondre à la difficulté scolaire. Alors que les enseignants se sont massivement engagés ces dernières semaines pour exiger une politique éducative et budgétaire qui favorise la réussite de tous les élèves, la seule et unique réponse du gouvernement est l’annonce provocante d’une loi sur « le service minimum d’accueil » obligatoire les jours de grève.

Le Ministre doit rompre avec une attitude et une politique autoritaristes.

Le report des opérations de carte scolaire et le travail dans l’urgence ont engendré des dysfonctionnements importants sur le mouvement des personnels, en particulier au niveau du calendrier. La suppression d’emplois administratifs rend les conditions de travail insupportables pour les personnels administratifs. Nous exigeons l’abandon d’une politique qui se traduit par des milliers de suppressions de postes, la multiplication des heures supplémentaires et le développement de la précarité qui ont des conséquences néfastes sur la qualité du service public.

Les arguments comptables et étroitement mercantiles ont pris définitivement la place sur la défense de qualité du service public. Au lieu d’un service minimum d’accueil, il serait temps que le Ministère se pose la question d’un service maximum au quotidien pour l’école publique, démocratique et laïque.

 

7 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 64 66 rue Montpensier, 64 000 Pau Tel : 05 59 80 28 27 - Fax : 05 59 80 67 50 Email : snuipp64
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 64 - Pyrénées-Atlantiques, tous droits réservés.