www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 64 - Pyrénées-Atlantiques

Navigation

Vous êtes actuellement : Dossiers  / Europe et traité constitutionnel 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
12 mai 2005

Traité constitutionnel : position du SNUipp 64

Pour un NON offensif au référendum sur le traité constitutionnel !

Le SNUipp 64, avec la FSU des Pyrénées-Atlantiques, se prononcent pour le rejet du traité constitutionnel et appellent à voter NON au référendum. Nos instances délibératives départementales (conseil syndical et CDFD) ont décidé de signer et de faire signer l’appel « Copernic », de faire campagne et de s’impliquer activement dans les collectifs locaux pour le NON…

Les raisons qui nous poussent à rejeter ce projet de traité sont, entre autres, contenues dans le préambule de la Charte des droits fondamentaux intégrée au projet de constitution européenne : la règle qui prime, celle à laquelle sont subordonnés les droits fondamentaux, c’est la généralisation de la libre circulation des services, des marchandises et des capitaux. « Le principe d’une économie de marché ouverte où la concurrence est libre et non faussée » revient comme un leitmotiv. Ce principe autorise et favorise les attaques contre les services publics, les droits sociaux, la laïcité… C’est d’ailleurs en référence à « la nécessaire harmonisation européenne » que se sont faites, en force et contre l’opinion publique, les réformes des retraites, de la protection sociale ou encore la loi Fillon sur l’école. Aux droits et acquis collectifs, politiques, économiques et sociaux, le traité substitue des « droits » contractuels, individuels et d’essence libérale :
  Le droit au travail devient la « liberté de chercher un emploi ».
  Au principe de protection sociale solidaire (chacun cotise en fonction de ses moyens et reçoit en fonction de ses besoins », se substitue « la liberté d’entreprendre des assurances privées ».
  A la définition laïque de l’espace public se substitue « la liberté de manifester sa religion ou sa conviction individuellement ou collectivement, en public ou en privé, par le culte, l’enseignement, les pratiques et l’accomplissement des rites ».
  A l’obligation de scolarité dans le cadre d’une école publique, gratuite et laïque se substitue la liberté de chacun à suivre un enseignement obligatoire fourni par un quelconque chargé de service d’intérêt général, soumis dans un cadre général à « la concurrence libre et non faussée », et à « l’incompatibilité des aides publiques avec la loi du marché ». La directive Bolkenstein (dont la garantie de « renégociation » au regard de l’évolution des sondages en France n’entretient aucune illusion) en est une concrétisation particulièrement flagrante !

Pour toutes ces raisons, (et bien d’autres que d’autres contributions ne manqueront pas de développer !) le SNUipp et la FSU des Pyrénées-Atlantiques appellent à voter NON au référendum sur le traité constitutionnel : Par indépendance syndicale, parce que cette Europe là n’est celle des intérêts ni des salariéEs et ni des sans emplois, ni des jeunes de toute l’Europe ! Parce qu’un NON majoritaire et offensif renforcera les luttes communes et nécessaires contre ceux qui détournent à leur profit les richesses produites par les salariéEs, détruisent les systèmes sociaux de répartition des richesses, délocalisent, baissent les salaires, licencient, paupérisent… au nom de la construction européenne !

Bureau départemental du SNUipp-64

 

16 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 64 66 rue Montpensier, 64 000 Pau Tel : 05 59 80 28 27 - Fax : 05 59 80 67 50 Email : snuipp64
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 64 - Pyrénées-Atlantiques, tous droits réservés.