www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 64 - Pyrénées-Atlantiques

Navigation

Vous êtes actuellement : Dossiers  / Education prioritaire 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}

Documents joints


  • accompagnement éducatif Education prioritaire
    Word - 43 ko
    Télécharger

Dans la même rubrique

27 juin 2008

ZEP, ambition réussite : le point en questions réponses sur le dispositif accompagnement éducatif et les commentaires du SNUipp-FSU 64

Accompagnement éducatif : mise en place dans les écoles relevant de l’Education Prioritaire dès la rentrée 2008

La circulaire concernant la mise en place de l’accompagnement éducatif à compter de la rentrée 2008 dans les écoles élémentaires de l’éducation prioritaire a été publiée au BO n° 25 du 19 juin 2008. Elle précise les contenus de cet accompagnement tout comme les modalités d’organisation et les questions de responsabilité.

la suite dans

Word - 43 ko
accompagnement éducatif Education prioritaire

Commentaires du SNUipp-FSU 64

Le SNUipp réaffirme son opposition à l’accompagnement scolaire marchand, facteur d’aggravation des inégalités et du dualisme scolaire et donc facteur d’affaiblissement des missions de l’école publique. Il s’inquiète des risques de dérive possible d’un transfert de compétences, en particulier pour les activités déjà mises à mal dans les nouveaux programmes (activités artistiques, découverte du monde, histoire-géographie, technologie…). Il appelle les collègues à la plus grande vigilance afin de ne pas cautionner la mise en annexe de domaines faisant pleinement partie de l’éducation de l’enfant, du citoyen. Lorsque la circulaire par le « d’encadrement » cela signifie-t-il que l’enseignant doit se contenter de donner un « cadre » et que des « auxiliaires » mettront en œuvre ? Cela implique-t-il une obligation de présence de l’enseignant en plus de l’ensemble des heures déjà assurées ? Ni l’une ni l’autre de ces lectures ne sauraient convenir.

Ce dispositif est indiqué comme complémentaire des autres dispositifs existants notamment l’aide individualisée de deux heures par semaine pour les élèves en difficulté d’apprentissage (ou encore contrat local d’accompagnement à la scolarité, contrat éducatif local, dispositif de réussite éducatif, actions diverses à l’initiative des collectivités territoriales). les élèves et leurs familles, les enseignants de ces écoles vont se retrouver face à un empilement de dispositifs dont il va être difficile de démontrer en cohérence, pour lesquels la lisibilité est loin d’être gagnée. Au-delà de la gestion en terme d’organisation qui va être problématique, on peut une nouvelle fois s’interroger sur l’efficacité d’un tel dispositif pour les élèves. · Le SNUipp dénonce fortement l’absence de prise en compte de l’enfant et de la négation de ses rythmes, avec un alourdissement aberrant de leur journée. ( aide individuelle de 17 à 18H + accompagnement éducatif préconisé de 2 heures hebdomadaires : l’enfant finira-t-il sa journée à 20 heures ?!) Le SNUipp demande que les aides soient données aux enfants pendant le temps réglementaire( 24h à la rentrée), dans la classe et dans les dispositifs mis en place en collaboration avec les RASED qu’il faut renforcer et développer sur tout le territoire.

Alors que depuis le début de l’année scolaire, le projecteur est mis sur les questions de réorganisation de la semaine, alors que depuis deux mois environ, il est demandé aux équipes enseignantes de réfléchir aux modalités d’organisation de l’aide individualisée, vont désormais s’ajouter les questions d’organisation de l’accompagnement éducatif qui risquent de remettre en cause toute la réflexion menée jusqu’à présent. La question de la charge de travail des enseignants est posée. La mise en place de ce nouveau dispositif va générer des tâches supplémentaires pour tous les enseignants en terme de réflexion, de préparation et pour les directeurs en terme d’organisation et de mise en relation entre les différents interlocuteurs.

- son mandat d’étude d’approfondir la réflexion sur le temps de l’enfant, que ce soit sur le temps scolaire ou sur le temps de loisirs, prenant en compte le partenariat entre l’école, l’éducation populaire, les associations complémentaires de l’école et les collectivités locales...

Pour toutes ces raisons, le SNUipp-FSU 64 appelle les collègues à la plus grande vigilance et à leur responsabilité professionnelle dans la mise en oeuvre de ce dispositif.

Merci de nous faire parvenir toute information complémentaire sur la mise en place dans vos secteurs ou écoles.

l NB : Selon la Direction des Affaires Financières de l’Education Nationale, 5000 ETP d’assistants d’éducation sont créés à la rentrée 2008 pour l’encadrement de ce dispositif. Se pose la question de l’organisation pratique. Il semble inimaginable que des AE soient recrutés uniquement pour assurer les missions relevant de l’accompagnement éducatif (8 heures/semaine). Il paraît plus probable que des avenants de contrats soient proposés à des AE déjà en poste sur des temps partiels de façon à compléter leur temps de service. Dans les écoles, même en éducation prioritaire, il ne reste quasiment plus d’AE sur des missions généralistes. Ils ont été retirés au fur et à mesure des années, les supports étant réaffectés dans le second degré sur des missions de surveillance ou sur des missions d’AVS.

 

3 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 64 66 rue Montpensier, 64 000 Pau Tel : 05 59 80 28 27 - Fax : 05 59 80 67 50 Email : snuipp64
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 64 - Pyrénées-Atlantiques, tous droits réservés.