www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 64 - Pyrénées-Atlantiques

Navigation

Vous êtes actuellement : AVS, EVS 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
14 juin 2005

AVS : une situation à géométrie variable

une précarisation à situation invariable !

Le 25 mai 2005, une soixantaine d’AVS (dont 4 ou 5 AVSco), ainsi que la présidente de la FNASEPH et deux coordonnateurs départementaux ont participé à la journée nationale du SNUipp.

Un tour de salle a fait apparaître une très grande diversité (disparité ?) des situations suivant les académies et les départements. Ici, des temps partiels d’AVS sont systématiquement imposés, en fonction du temps de scolarisation des élèves, ailleurs, on a opté pour des contrats qui gardent un certain nombre d’heures pour l’augmentation éventuelle en cours d’année du temps d’accompagnement. Ces situations différentes s’expliquent par les termes vagues des circulaires : "…il est préférable (…) d’éviter, sauf situation exceptionnelle, des recrutements à temps incomplets, étroitement calqués sur le temps d’accompagnement d’un élève et de rédiger des contrats de recrutement en conséquence." (circulaire 2004-117 du 15/07/2004). Tout se joue dans l’appréciation de la "situation exceptionnelle" ! De même certains départements ne renouvelleraient pas le contrat des AVS dans le cas d’un congé de maternité. Il a été évoqué également des pressions voire des menaces pour contraindre des AVS à accepter un contrat revu à la baisse. De grandes incertitudes sur la possibilité de bénéficier des ASSEDIC en fin de contrat ont été soulignées. Suite à la rencontre, le SNUipp est intervenu en ce sens auprès du Ministère.

Pour la formation, autant de départements, autant de mises en œuvre : si les formations d’adaptation à l’emploi obligatoires sont à peu près partout organisées, ainsi que les échanges de pratiques, peu ou pas de formations qualifiantes (pourtant exigées par les textes). Le Loir et Cher a mis en place une formation d’Auxiliaire Médico Pédagogique de 250 heures en partenariat avec le GRETA, l’Indre-et-Loire organise, avec l’IUFM un accompagnement de 50 heures à la préparation du CRPE. Ailleurs, quelques projets, mais pas grand chose de concret en place...

Le statut a été évoqué, pour déplorer son manque de précision, et la méconnaissance du rôle des AVS notamment auprès des équipes enseignantes et soignantes. Une formation à l’accueil des enfants en situation de handicap, en liaison avec les AVS, serait indispensable pour les collègues. Les AVS sentent leur travail perçu comme des "jobs d’étudiants". Ils revendiquent un statut clair et des emplois reconnus, formés et pérennisés.

L’après-midi, Marie-Christine Philbert, présidente de la FNASEPH a fait l’historique de la création du service AVS. En mai 2003, après de nombreuses réunions de concertation avec les associations gestionnaires des AVS, le cabinet de Ferry (ministre de l’Éducation à l’époque) avait imposé le rattachement de ces personnels au corps des Assistants d’Éducation. Pour la FNASEPH, c’est une erreur, et sa revendication rejoint celle des AVS : un métier nouveau, inspiré de celui des moniteurs-éducateurs.

La mise en évidence des disparités doit nous alerter : la formation, l’accompagnement, la quotité de travail, les missions… ne peuvent être régis au grès des départements ! Les AVS présents ont décidé de s’organiser nationalement pour défendre leurs revendications. Une rencontre interministérielle sur les AVS devrait se tenir le 10 juin. Le SNUipp y portera les revendications exprimées lors de cette journée et a également proposé aux autres organisations syndicales et aux associations de saisir cette occasion pour mettre sur pied une initiative nationale d’interpellation au nouveau gouvernement sur cette question !

 

36 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 64 66 rue Montpensier, 64 000 Pau Tel : 05 59 80 28 27 - Fax : 05 59 80 67 50 Email : snuipp64
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 64 - Pyrénées-Atlantiques, tous droits réservés.