www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 64 - Pyrénées-Atlantiques

Navigation

Vous êtes actuellement : Dossiers  / Formation continue 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
14 juin 2005

Recherche désespérément formation continue

plan de formation continue 2005/2006

Recherche désespérément formation continue

Profil idéal : une offre quantitative et qualitative répondant aux besoins de chacun et permettant à toutes et tous de pouvoir bénéficier de 36 semaines de formation continue durant sa carrière

Profil du moment : une offre quasi réduite aux stages « institutionnels » (directeurs, T1 et T2, CAPA-SH), des stages à public désigné ou spécifique en veux-tu en voilà, des candidatures trop nombreuses sur certains stages, des stages annulés faute de remplaçants ou de combattants, des stages en inadéquation avec les besoins des collègues…Les perspectives ne sont guère réjouissantes. Quelques éléments de réflexion :

Plan de formation continue : cuvée 2005 / 2006

Causons chiffres puisque élaborer un plan de formation continue relève maintenant de l’exercice comptable avec contraintes budgétaires ! L’enveloppe s’élève à 152 000 euros pour la nouvelle saison ( stages de formation continue et animations pédagogiques)soit un gel budgétaire de moins 27 % ! Le « coût des stages institutionnels » dépasse à lui seul l’enveloppe globale ! Consigne est donc donnée aux équipes de formateurs de ne pas engager de frais pédagogiques sur les stages (supports, sorties culturelles…). Le quantitatif et donc maintenant le qualitatif ont du plomb dans l’aile. Une fois dit cela, il reste à trancher dans le lard pour dégager quelques stages proposés hors stages « institutionnels ». Dans cette gestion de la pénurie, l’Inspecteur d’Académie a donc rendu ces arbitrages pour l’élaboration du nouveau plan de formation continue. Il devrait être consultable avant les vacances d’été pour des inscriptions à la rentrée.

Petite éclaircie dans ce sombre paysage : Suite aux interventions répétées et unitaires des délégués personnels, l’Inspecteur d’Académie s’est engagé à proposer à l’ensemble des collègues durant le premier trimestre une enquête (dans les cartons de l’Inspection Académique depuis quelques années) pour apprécier les besoins des collègues en formation continue. Les formes de cette enquête restent à ce jour à déterminer. Nous vous tiendrons au courant.

Loi Fillon : Projet de décret sur la formation continue ou à quoi avons-nous échappé… pour le moment !

Nos plus vives inquiétudes exprimées lors la présentation de la nouvelle loi d’orientation se confirment. Le projet prévoit un « Crédit de formation de vingt heures par an cumulable sur six années, dont tout enseignant titulaire peut bénéficier sur présentation d’un projet personnel soumis à l’approbation du recteur »( !). En dehors même de l’aspect quantitatif (la formation continue a déjà été touchée de plein fouet par les réductions budgétaires ces dernières années ), plusieurs questions cruciales se posent :
- Il ne s’agit plus d’un droit reconnu organisé et encadré par des règles paritaires mais d’une possibilité ouverte ou pas par avis du IEN, validé par le Recteur (c’est seulement après trois refus successifs que la CAPD donne un avis).
- La formation se déroule prioritairement hors du temps de travail : on sait que c’est un facteur discriminant notamment pour les femmes.
- La participation à cette FC est prise en compte dans la ,gestion de la carrière (promo ?) C’est sur la base d’un « projet personnel » concourant « effectivement à la qualité de son enseignement » qu’est évalué la possibilité de l’accès à la formation continue : cela peut rapidement conduire à substituer des formations individuelles (organisées par qui ? financées comment ?) aux nécessaires formations collectives. . C’est une remise en cause totale du droit individuel à la formation continue et une conception rabougrie de celle-ci : la loi et le projet de décret la réduisent à un crédit de formation. A ce jour, De Robien a suspendu les décrets d’application de la loi Fillon. Il nous faut donc plus que jamais rester vigilant avant que le loup ne ressorte du bois !

 

15 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 64 66 rue Montpensier, 64 000 Pau Tel : 05 59 80 28 27 - Fax : 05 59 80 67 50 Email : snuipp64
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 64 - Pyrénées-Atlantiques, tous droits réservés.