www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 64 - Pyrénées-Atlantiques

Navigation

Vous êtes actuellement : Dossiers  / Jeunes sans papiers, Réseau Education sans Frontières 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
17 novembre 2008

La famille Hassanov de nouveau poursuivie par la préfecture : Soyons nombreux jeudi 20 novembre, à partir de 9h, devant le tribunal administratif de Pau !

communiqué de presse du RESF 64

La famille Hassanov de nouveau poursuivie par la préfecture !

2 Janvier 2005 : arrivée en France d’Ali (24 ans), Termine (25 ans), Anna, 4 ans et Gagik, 2 ans. La demande d’asile est déposée auprès de l’OFPRA (Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides), puis de la CRR (Commission des Recours des Réfugiés), enfin de la CNDA (Commission Nationale du Droit d’Asile), qui, à ce jour, ne les a toujours pas de nouveau convoqués. Ils suivent le parcours classique des demandeurs d’asile, qui, du jour au lendemain, se retrouvent « sans papier », « irréguliers sur le territoire français », indésirables.

Juin 2006 : demande de régularisation par la circulaire Sarkozy. Refus de la préfecture : leur situation ne répond pas à 1 des 6 critères (il leur manquait alors 6 mois de présence en France !). En même temps, une demande de réexamen de leur situation est déposée à la commission nationale du droit d’asile.

22 janvier 2008 : première arrestation, premier séjour au centre de rétention administrative de Nîmes. Ils sont libérés au bout de 4 jours.

24 avril 2008 : deuxième arrestation, deuxième séjour au centre

19 juin 2008 : La cour administrative d’appel de Bordeaux annule le jugement du 26 novembre 2007 du tribunal administratif de Pau et enjoint la préfecture de donner une autorisation provisoire de séjour à la famille Hassanov. Ce qu’elle fait non sans rechigner. Ils auront le minimum : une autorisation provisoire de séjour d’un mois, de mi-juillet à mi-août, aussitôt suivi d’une nouvelle obligation à quitter le territoire !

Entre temps, le comité de soutien de la famille avait aidé Ali dans ses démarches de recherche d’emploi, comme la préfecture le lui avait conseillé ! Ali a trouvé un employeur, mais la préfecture est revenue sur son discours qui laissait entendre une possible régularisation, et a refusé de permettre à Ali, Termine et les enfants de s’établir enfin, de poser les valises enfin, de souffler et de vivre normalement. Alors que la famille est en France depuis bientôt 4 ans, elle est encore et toujours poursuivie par l’exclusion, le rejet. Ali est azerbaïdjanais, Termine est arménienne, Anna est née en Russie, Gagik en Ukraine, et Anahit en France, paloise depuis le 6 juillet 2008 ! Seront-ils condamnés à errer encore et encore ? Ils ont choisi un pays, ils ont trouvé une région où l’accueil et le soutien des citoyens les aident quotidiennement à surmonter l’angoisse, à espérer en des lendemains tranquilles, auprès de ceux qui constituent leur famille maintenant : parents des copains de l’école, enseignants, voisins, amis.

Soyons nombreux

jeudi 20 novembre, à partir de 9h, devant le tribunal administratif de Pau,

pour apporter notre soutien à

Ali, Termine, Anna, Gagik et Anahit Hassanov.

 

8 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 64 66 rue Montpensier, 64 000 Pau Tel : 05 59 80 28 27 - Fax : 05 59 80 67 50 Email : snuipp64
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 64 - Pyrénées-Atlantiques, tous droits réservés.