www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 64 - Pyrénées-Atlantiques

Navigation

Vous êtes actuellement : Dossiers  / Formation continue 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
16 novembre 2020

Formation Continue, Constellations : compte-rendu du Conseil de Formation Départemental demandé par le SNUipp-FSU 64

Cette année scolaire voit des changements notables dans nos modalités de formation, avec notamment l’arrivée des « Constellations » dans le paysage…
JPEG - 24.4 ko
.

Un dispositif ambitieux, tout d’abord par sa durée (des cycles de 6 ans), mais aussi parce qu’il introduit tout un pan de travail entre pairs, sous forme de temps réflexion communs à des équipes ou groupes constitués autour des mêmes problématiques, articulés avec des observations mutuelles en classe.

Nous aurons l’occasion de revenir en détail sur ce dispositif, mais d’ores et déjà des questions émergent sur les modalités de mise en place de ces constellations dans le 64 :

- Si l’intention de départ est louable, ces nouvelles modalités de formation ne seront efficaces que si elles ne sont pas dévoyées par une interprétation liée au contexte idéologique. Ainsi le SNUipp réclame que le choix des problématique soit laissé aux participant.es aux projet et non imposé de l’extérieur. Les enseignantes doivent redevenir acteurs de leur formation, être concepteurs et conceptrices de leur métier.

- Deuxièmement, le SNUipp-FSU ne comprend pas pourquoi les « débuts de carrière », T1, T2 et T3 ont été sortis des constellations de leurs équipes pour être placés ensemble dans des constellations spécifiques. C’est absurde quand on sait à quel point chacun peut construire sa professionnalité dans son équipe, ou par interactions avec des pairs ayant de l’expérience. Pour certains début de carrière, ces modalités s’apparentent même à de la violence institutionnelle, avec des visites parfois imposées, non basées sur la confiance construite et qui ajoutent une pression au sortir d’une formation initiale pas toujours bien vécue.

- enfin, nous le savons déjà, l’insuffisance en moyens de remplacement mettra une fois de plus des projets et perspectives de formation en marge de la réalité, comme cela est déjà de le cas pour les stages régulièrement annulés. Pourquoi dans un contexte de COVID lancer ces nouvelles modalités à marche forcée ? Si cela ne fonctionne pas bien, si c’est mal vécu, acr pas réfléchi en collectif, ce dispositif qui pourrait être bénéfique risque d’être gâché et mal perçu.

C’est pourquoi le SNUipp-FSU 64 avait réclamé en urgence la réunion d’un Conseil Départemental de Formation

.

COMPTE-RENDU ci-dessous :

Conseil Départemental de Formation Lundi 9 novembre 2020 Interventions et commentaires du SNUipp-FSU 64

Préambule : Ce conseil se tient suite aux demandes répétées du SNUipp-FSU 64. Nous nous regrettons qu’il ait fallu autant insister afin d’obtenir cette réunion. Nous ont été opposés des arguments pour le moins étranges : instance supprimée depuis 2013, instance ne se réunissant qu’à l’échelon académique ou encore proposée sous forme de réunion informelle sans invitation des autres membres du Conseil de Formation... Il aura fallu que le SNUipp-FSU 64 prouve, convocations et ordres du jour à l’appui, que tous les autres départements de l’académie avaient déjà réuni ou programmé leur CFD afin d’enfin obtenir une date... Tout cela pose question.

Les constellations : Le SNUipp-FSU 64 n’est pas opposé à ce nouveau dispositif de formation, permettant une réflexion entre pairs,au plus proche des attentes et des besoins du terrain. Les grands principes qui sous-tendent ces formations sont pour nous justifiés.

Ces formations concernant 1/6ème des enseignants sous forme de roulements, d’autres modalités de formations seront toujours présentes, et notamment celles qui mettent directement en contact les enseignant.es et des acteurs de la recherche (conférences...).

Cependant les principes qui fondent ces constellations sont déjà dévoyés.

En premier lieu par le Ministre, qui en restreignant les contenus de réflexion aux seuls domaines du Français et des Mathématiques (dont il a une vision toute personnelle...), limite les champs des possibles.

En second lieu par des initiatives locales. En effet dans notre département (cas unique dans l’académie) lesT1, T2 et T3 se voient réservées des constellations qui leur sont spécifiques. Le fait qu’un document de la DGESCO mentionne « la possibilité » de prévoir des constellations pour les débuts de carrière ne constitue pas une commande.

Le SNUipp-FSU n’y est pas favorable :

o cela crée une confusion avec le suivi des débuts de carrière, qui a une visée et des modalités différentes (visites conseils). Ces deux dispositifs doivent rester distincts. Après un concours puis une année de stage éprouvantes, le dispositif de début de carrière est déjà assez difficile à subir pour de nombreux entrants dans le métier. Créer un amalgame avec les constellations peut donner une mauvaise image de la formation, qui serait perçue comme contrainte et évaluative.[ à ce sujet nous nous étonnons de la méthode employée lors de ce CFD consistant à inviter un collègue T1 à témoigner depuis la DSDEN, en présentiel donc ( !), de sa satisfaction des constellations vécues, sur des constellations dont nous ne savons ni où et ni quand elles ont eu lieu, sur des sujets d’ailleurs pas forcément en lien avec les savoirs fondamentaux(« élèves perturbateurs »). Nous ne doutons pas que les constellations débuts de carrière aient pu être utiles à certain.es,grâce à l’engagement des formatrices/teurs. Cependant le SNUipp-FSU 64 aurait lui aussi pu faire témoigner des T1faisant état de pressions , de plannings non respectés, de confusion avec les visites conseil, de visites de classe imposées, de demandes d’écrits... Et nous n’en aurions pour autant pas fait une généralité.]

o Isoler les débuts de carrière dans des constellations réservées, c’est mettre de côté le fait que c’est aussi au sein de nos équipes que nous formons toutes et tous. C’est les couper de temps d’échange et de réflexion avec des collègues expérimenté.es.

Se pose aussi une série de questions plus « techniques » :
- Selon nous le choix de réserver des constellations aux T1, T2 et T3 en plus de celle réservées à 1/6èmedes autres enseignant.es consomme plus de moyens de remplacements.
- Comment faire dans les années N+1 et N+2 ? Les T1 actuels qui seront T2 puis T3 vont-ils encore être inclus dans des constellations spécifiques ? Comment gérer cela ? Sur quels contenus pour ne pas faire de répétitions ? Du coup avec 3 années consécutives de constellations, comment articuler cela avec la proportion de formation en constellation et en animations pédagogiques annoncée sur 6 ans ? [> La note de la DGESCO qui ne nous a été envoyée qu’après le CFD n’est pas plus claire à ce sujet]
- Comment expliquer les disparités de mise en place de ces constellations suivant les circonscriptions ?Et notamment sur le concept de volontariat des équipes, ou à tout le moins de nécessité d’adhésion au projet, qui semble vraiment être à géométrie variable...

Le manque de moyens de remplacement, et a fortiori durant la crise sanitaire, va obérer le dispositif des constellations.

La mise en place de nouveaux dispositifs ne sera pas réussie sans que des moyens suffisants soient enfin réellement alloués, et ceci même hors crise sanitaire.La mise en place des constellations en distanciel, due au manque de remplaçant.es, nous apparaîtrait totalement en contradiction avec le projet. Le contexte sanitaire ne saurait non-plus justifier des Constellations à distance. Nous y sommes opposés.

En conclusion : nous regrettons que le dispositif des constellations ait été mis en place trop rapidement,alors que les formateurs/trices ne sont pas eux même totalement formé.es, que la crise sanitaire mobilise les moyens en remplacement. Nous sommes opposés à des constellations tout en distanciel. Nous refusons l’obligation tant pour les enseignants que pour les formateurs de débuter ou maintenir ces formations en distanciel, s’il cela n’est pas souhaité, ou possible (équipement technique) pour les participants.

Si ce dispositif ne peut pas se déployer correctement cette année, nous demandons un moratoire afin de le mettre en place dans de bonnes conditions pour les stagiaires et les formateurs, l’année prochaine. Ceci sans inclure les débuts de carrière, pour lesquels existe le dispositif de visites/conseil. Sinon nous risquons de rater une opportunité intéressante de faire évoluer favorablement la formation continue.

Formations pendant les vacances scolaires : Le SNUIpp-FSU 64 est opposé aux formations pendant les vacances :
- Nous ne sommes pas dupes à propos du caractère volontaire de ces formations, qui ne durera sûrement pas (comme c’est arrivé dans d’autres pays européens)
- Le temps des vacances des enfants est un temps de repos nécessaire pour les enseignant,es, et, pour partie, un temps de travail pour préparer la période suivante
- Ces formations pendant les vacances ne sont pas une compensation des formations qui devraient être accessibles à toutes et tous sur temps de travail. Dans une profession à 81% féminisée, et dans une société qui fait encore peser la charge de la garde des enfants en majorité sur les femmes, les formations sur congés scolaires ne seront pas accessibles à toutes ou alors en payant pour y accéder.
- et bien sûr le SNUipp-FSU 64 refuse d’y voir là une quelconque réponse à la demande d’augmentation des salaires des enseignants.

Sur les formations ayant eu lieu pendant les vacances de la Toussaint : Seuls 2 mails sont arrivés présentant sommairement l’intitulé des formations et les modalités d’inscription (les 5et 6 octobre). Seuls des intitulés de formation apparaissent, sans contenu. Comment se déterminer si l’on ignore ce sur quoi va porter la formation ? Comment savoir si cette formation n’a pas été déjà dispensée (cfMAT de l’an dernier) ?[ Sur ce point il nous a été répondu que le descriptif des formation était disponible dans GAIA. Il serait préférable selon nous de le mettre dans l’appel à candidature.]
- Quelle différence entre formation « avec ou sans appel à candidature » ?
- Le caractère volontaire doit être respecté, ce n’était pas clair pour certains collègues qui semblent avoir reçu des convocations.
- Certains de ces stages concernent les mêmes publics et se déroulent en même temps : cf cafipemf et MAT
- Il semble que les appels à candidature à ces stages ont été publiés alors que les formateurs et formatrices n’ont pas été contacté.es, mis au courant. Ils ont été mis au pied du mur.

Nous avons finalement l’impression qu’une réponse à une commande est faite, que nous sommes dans de l’affichage. Mais où est le travail de fond dans l’intérêt des PE ? Les enquêtes de satisfaction présentées lors de ce CFD, concernant un très faible échantillon, sur des formations n’ayant pas fait le plein, ne sont pas pour nous des indicateurs fiables et sérieux.

Le SNUipp-FSU demande :

- Que soit publiés les contenus des formations quand celles-ci sont proposées.
- Que les formatrices et formateurs soient prévénu.es suffisamment en amont afin de se préparer correctement, en accord avec les besoins des stagiaires, et que pour eux aussi des indemnités soient prévues.
- Que ces formations reposent également sur le volontariat des formatrices et formateurs quand celles-ci se déroulent en dehors de leur temps de travail et que des primes leur soient également attribuées,
- Le rétablissement des formations sur temps de travail, seule modalité de formation garantissant l’égale possibilité d’accès à toutes et tous à la formation continue.

 

28 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp 64 66 rue Montpensier, 64 000 Pau Tel : 05 59 80 28 27 - Fax : 05 59 80 67 50 Email : snuipp64
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 64 - Pyrénées-Atlantiques, tous droits réservés.